La Revue de Presse du jour – 05/09/2017

La revue de presse… La Une la plus intrigante du jour nous vient de Lille…

« Ces poubelles belges dont vous devez vous méfier ».
Le titre de Nord Eclair est agrémenté d’une grande photo : une poubelle en effet.
Verte. Un peu comme les nôtres. Il est rare qu’une poubelle éveille la suspicion…
Sauf qu’il y a un écran sur un côté de cette poubelle posée au bord d’une route, et pour cause, il s’agit d’un radar routier mobile !
Précision de Nord Eclair, et avertissement aux automobilistes de la région : de l’autre côté de la frontière, la police cache les nouveaux radars mobiles… dans les poubelles. Une drôle d’idée qui pourrait bientôt arriver par chez nous.

« Par chez nous », des poubelles radars ?!

Pour l’instant, l’homologation n’a pas été accordée, mais le dossier est ouvert au laboratoire officiel.
Ce radar poubelle déjà en place en Belgique pourrait être soumis aux appels d’offres en France, d’autant qu’il est performant en plus d’être discret : il prend deux photos en une centième de seconde… et peut flasher des voitures sur 6 voies.
Les Belges avaient aussi expérimenté le radar dissimulé dans un sac poubelle, comme l’avait raconté La Voix du Nord, mais finalement la poubelle s’est imposée…
Déjà des commentaires sur Twitter : A quelle heure passent les éboueurs ? ou Une idée qui sent mauvais !
On imagine le tumulte si la sécurité routière optait pour cette solution en France : la polémique porte aujourd’hui sur la privatisation des radars mobiles. Ils arrivent, annonce Ouest-France… Testés depuis février sur les routes normandes, les voitures radar privées sanctionneront « pour de vrai » dès décembre-janvier. Avant une large extension dans le reste de l’Hexagone.
Au moins ces voitures radar cesseront elles d’être sous-utilisés, se réjouit Jean-Francis Pécrésse dans l’éditorial des Echos : une bonne nouvelle pour notre sécurité. Une vitesse excessive reste la cause principale d’un quart des 3.000 décès par accident chaque année. 450 radars embarqués : la fin justifie les moyens !

Tout autre chose : les demandeurs d’asile de moins en moins bienvenus en Allemagne et au Canada…

Au Canada, le gouvernement de Justin Trudeau durcit le ton face à l’afflux d’Haïtiens fuyant les les Etats-Unis, rapporte Le Monde. Après son tweet « Bienvenue au Canada », l’hiver dernier, le flamboyant premier ministre a rectifié le tir face à l’ampleur des entrées irrégulières… Il a évoqué récemment sa tâche première, « protéger nos concitoyens ».
En Allemagne, où Angela Merkel a démontré que son pays était une société ouverte et accueillante (850.000 migrants accueillis en 2015, 450.000 en 2016), changement de ton là aussi.
Près d’un million de personnes ont été déboutées du droit d’asile en Allemagne, dont beaucoup migrent vers la France, « c’est notre plus gros problème après la gestion des flux migratoire à la frontière franco-italienne », confie au Figaro une source de haut niveau Place Beauvau.
Ce journal titre : « Clandestins : la France veut faciliter les expulsions. Le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb veut accélérer le retour au pays des déboutés du droit d’asile. »

Un nouvel éclairage glaçant sur le sort des migrants, proies faciles pour les trafiquants d’organes…

Au Proche Orient, les migrants et réfugiés venus d’Irak, de Syrie, du Soudan, d’Erythrée sont sollicités pour ventre un rein, et ils seraient des milliers à avoir accepté la proposition. Le Monde rapporte les témoignages de plusieurs d’entre eux. Les mères célibataires sont les premières cibles…
Dans des pays où ce commerce illégal prospère, l’Egypte particulièrement, c’étaient les pauvres qui vendaient leurs reins, maintenant ce sont les migrants…
On estime le prix moyen d’achat de cet organe sur le marché clandestin ente 2.000 et 5.000 dollars payés au « donneur », et qu’il est revendu environ 100.000 dollars au receveur.
Un trafic qui s’ajoute aux violences, à la prostitution et ou travail forcé…

Un détour par Libération qui nous alerte avec un gros titre : Comment le Maroc a espionné la France.
Un capitaine de la police aux frontières d’Orly a été mis en examen pour corruption : il avait procuré à un agent marocain, contre des voyages, des informations sur… des fichés S !
On s’étonne que ce type d’échanges sur des individus à surveiller ne passe pas par un canal officiel… Mais il y a eu des moments de tension entre la France et le Maroc…

Et puis, une cuillère de miel pour conclure.

Enquête passionnante dans Le Figaro sur ce nouvel or jaune qui attise les trafics en tous genre…
Une énigme : alors que la production est en chute libre à cause de la disparition des abeilles, la consommation de miel augmente sur la planète…
Les falsifications sont nombreuses. Un fléau supplémentaire (avec les pesticides) pour les apiculteurs français qui respectent les appellations d’origine…
Ailleurs, en Chine, on ajoute des produits sucrants issus du riz ou du maïs !
Le chantre du made in France, Arnaud Montebourg, envisage toujours de créer sa société de production de miel en Saône et Loire. « Pour l’instant, confie-t-il au Figaro, c’est encore trop tôt, et je préfère en parler un peu plus tard… »

Libération consacre une double page à la difficile reconversion des ex-politiques battus aux élections. Pour Arnaud Montebourg, la reconversion dans le miel est loin d’être achevée…

Michel Grossiord