La Revue de Presse du jour – 04/09/2017

La revue de presse… Avec une pub pleine page qui fait figure de provocation en ce jour de rentrée scolaire…

Que montre cette pub ? Une feuille d’un cahier d’écolier sur laquelle est écrit, d’une main hasardeuse, « Vené come Vouzète »…
V e n é c o m e v o u z è t e…
Slogan connu d’une chaine de restauration rapide…
Plusieurs quotidiens publient cette pub, 20 minutes ou Le Parisien qui s’inquiète légitimement dans son grand dossier du jour d’un constat accablant : 20 % des élèves quittent le primaire sans maîtriser correctement l’écriture, la lecture et le calcul…
Peut être que McDo cherche à sa façon à nous alerter…
« Lire, écrire, compter … » titrent Les Dernières Nouvelles d’Alsace…

L’idée est de remettre la transmission des savoirs fondamentaux au cœur de l’enseignement …

En ce jour de rentrée, et aussi de réformes, Le Parisien considère que l’école française, mal classée dans les palmarès internationaux, pourrait s’inspirer d’exemples étrangers…
Pour améliorer l’école, les idées foisonnent en France… comme l’observe Jacques Julliard dans Le Figaro : les projets se succèdent depuis 50 ans à la cadence des rames de métro vers 18 heures…
L’essayiste et historien Jacques Julliard apporte son soutien aux réformes de cette rentrée, et au ministre Jean-Michel Blanquer qui réhabilite à ses yeux le projet Jules Ferry, celui de la IIIème République (permettre à chacun d’aller le plus loin possible dans l’acquisition des connaissances, faire de l’école le creuset de l’excellence) alors que depuis 1981 c’est le projet Bourdieu-Mérieu qui dominait, : le « pédagogisme » qui consiste à considérer que l’élève peut construire son savoir, dénonce cette fois Jean-Michel Blanquer dans une interview au Figaro…

Le ministre de l’Education nationale dit être victime de caricatures…

Il n’est pas le seul ce matin, on va le voir… Mais quand L’Humanité le traite ce matin encore de conservateur, de libéral, il répond caricature ! Jean-Michel Blanquer se définit comme progressiste, je veux lutter à la racine contre les inégalités…
Autre personnage de l’actualité à se dire victime de « caricature », comme on le lit partout : Laurent Wauquiez, lui dit assumer un positionnement « bien à droite » !
Jusqu’au FN tendance Marion Maréchal ? Deux éditorialistes, Bruno Dive dans Sud-Ouest et Christine Clerc dans Le Télégramme, avancent que Laurent Wauquiez a un objectif à terme : réconcilier toutes les droites, comme François Mitterrand l’avait fait avec la gauche (les communistes) en 1981…
« La seule question est de savoir quand et comment Wauquiez le Florentin dévoilera son projet », écrit Christine Clerc qui évoque un pacte.
Pari risqué, pour Yann Marec du Midi libre : une bonne partie de la France de droite ne franchira jamais le Rubicon du FN…
Au rayon caricatures, dans un tout autre domaine, Kim Jong un, dictateur d’un pays qui s’installe dans le club des puissances atomiques…
Il joue au fou, observe Libé, mais l’est-il vraiment ?
« Un despote aussi caricatural, qui nous fait hésiter entre le ridicule et le tragique, doit être pris au sérieux », lance Arnaud de La Grange dans Le Figaro…
En pleine jubilation balistique, l’homme fort de la Corée du Nord joue un jeu pervers, avec dans ses filets un Donald Trump plongé dans l’hyper impuissance, car balançant entre menaces extrêmes et déclarations d’apaisement, selon L’Opinion…
Est-il le fou de l’histoire ? Sont-ils deux fous ? Ou deux faux fous ? Voilà les questions de la presse… Rien de rassurant vu l’imprévisibilité de l’un comme de l’autre…
Sans évoquer la situation provoquée par la Corée, donc sans lien avec la folle escalade nucléaire de Kim Jong un, le philosophe Raphaël Enthoven juge dans une interview aux Echos Donald Trump tellement incompétent, maladroit et caricatural qu’il rend désirable la compétence, l’habileté et le sens de la mesure…
En ce sens, « il est une bonne nouvelle, tant qu’il n’a pas déclenché la 3ème guerre mondiale…

Caricature enfin, avec le cas Emmanuel Macron…

Le Parisien a enquêté auprès des Français dans la Somme pour savoir ce qu’ils pensent du chef de l’Etat… Qu’est ce qui l’a fait chuter dans les sondages ? Certains sont déçus ou en colère, d’autres y croient encore…
Pas de caricature là, non mais Le Figaro a enquêté auprès des humoristes pour savoir ce qu’ils pensent d’Emmanuel Macron…
Article de Nathalie Simon titré : Après Sarkozy et Hollande : Macron, la bonne blague !
Anne Roumanoff, Alex Vizorek, Regis Mailhot, Bernard Mabille racontent leurs difficultés… Ils ont dû étudier les défauts et les tics du nouveau locataire de l’Elysée qui manque d’aspérité à leurs yeux…
Bernard Mabille qui ne fait pas dans la dentelle: « On a voté pour un bébé, il est atteint d’un syndrome de Peter Pan. Se déguiser en footballeur, ou jouer au tennis sur un fauteuil roulant est consternant. »
Régis Mailhot : « Avec Hollande, on a touché le fond. Avec Macron, on s’attaque à la forme. On sent que ça va être pathétique, mais beau à regarder ».
Christopher du duo Les Jumeaux : « Sarkozy avait des tics, Hollande un côté niais. Si on veut réussir Macron, il faut appuyer sur un aspect de sa personnalité : il veut tout faire bien et a toujours envie de travailler. C’est le bon élève de l’école. »
Bonne rentrée, c’est le jour, au bon élève, et aux humoristes.

Michel Grossiord