La Revue de Presse du jour – 03/11/2017

La revue de presse… avec ce constat ou cette accusation : nous sommes tous des nuls !?

Oui des nuls, et sans distinction, sans discrimination : les fonctionnaires, la plupart des intellectuels, les juges, la grande majorité des journalistes politiques…
Les Français… Nuls ! D’une inculture économique crasse !
Nous ne comprenons absolument rien aux raisonnements qui structurent les réformes engagées par Emmanuel Macron !
Qui laisse tomber cette sentence ? Non pas une source autorisée à l’Elysée (où l’on avait déjà pointé l’incapacité des journalistes à saisir la pensée complexe du président). Mais notre brillant confrère Eric Le Boucher dans sa chronique des Echos…

Conséquence de cette inculture (selon lui) nous sommes sans cesse plongés dans de « fausses polémiques » et nous n’abordons pas les débats de fond…

Et surtout nous ne comprenons pas les réformes : quand Emmanuel Macron veut libérer l’emploi pour en créer, nous entendons tous que la réforme du Code du travail va faciliter les licenciements…
Quand Emmanuel Macron baisse l’impôt sur le capital pour qu’il s’investisse dans l’économie, nous y voyons un cadeau aux riches…
Quand Emmanuel Macron veut rompre la spirale mortifère des subventions en Guyane, nous ne parlons que du père Noël qu’il veut cesser d’être…
Notre nullité congénitale vient du lycée, qui n’apprend pas l’économie aux Français, mais leur apprend à s’en méfier, juge Eric Le Boucher…

Est-ce à dire que les critiques sur les choix économiques d’Emmanuel Macron seraient infondés ?…

Ce serait évidemment défendre une « pensée unique »… refuser tout débat…
Est-ce la tentation du gouvernement ? Le leader de la CFDT estime que le gouvernement cherche à contourner les syndicats… « A nous de démontrer que l’on est incontournables », lance dans une longue interview à Libération Laurent Berger qui réaffirme ses désaccords sur plusieurs mesures réformant le Code du travail…
Et lui aussi d’accuser Emmanuel Macron de méconnaissance, par exemple sur la réalité de la mobilité géographique pour les salariés…

Une question sur Emmanuel Macron : peut-on encore lui parler ?

La question est posée page 4 du Parisien…
« Six mois après son entrée à l’Elysée, entre phénomène de cour et isolement, Emmanuel Macron est devenu difficile d’accès ».
Est-ce nouveau, ce risque d’isolement à l’Elysée ? La question est un grand classique de la Vème République, rappelle Le Parisien.
Emmanuel Macron aurait ses susceptibilités, l’un de ses interlocuteurs confie qu’« il n’aime pas qu’on le contredise », explique qu’il faut « doser pour ne pas le braquer »…
Mais le producteur de théâtre Jean-Marc Dumontet, qui a ses entrées à l’Elysée, affirme lui : « Je suis sidéré de voir comme il continue d’être abordable. »

Une réforme Macron de plus, mais celle-là fait consensus…

Redorer le blason de la Légion d’honneur en réduisant le nombre de décorés…
Approbation de La Voix du Nord, du Républicain lorrain…
« Une réforme populaire, mais sans grand mérite », juge pour sa part L’Opinion pour qui c’est sans doute plus simple que de régler le problème du chômage…
La réforme interroge : qu’est-ce que le mérite éminent ? qu’est-ce qui doit permettre d’intégrer l’ordre créé par Napoléon ?
La Croix nous permet d’ouvrir une parenthèse bienvenue, et émouvante, sur un autre ordre… L’ordre crée en 1940 par le général de Gaulle pour les Compagnons de la Libération…
Dix sont encore en vie, entre 95 et 103 ans, tous anonymes à l’exception de Daniel Cordier, qui fut le secrétaire de Jean Moulin…
Tous (ils ont été 1038 compagnons, 1038 destins individuels) ont eu en commun, très jeunes gens, de refuser la défaite et la soumission à l’occupant nazi. Tous ont en commun d’avoir choisi la désobéissance en poursuivant le combat…
Quelques beaux portraits dans La Croix.
Dans la crypte du mémorial du Mont Valérien, une place vide attend la dépouille du dernier compagnon de la Libération. Son inhumation donnera lieu à une grande cérémonie à laquelle se prépare déjà l’Elysée…

Enfin, la manchette la plus étonnante du jour, c’est celle de La Voix du Nord…

Vive la gentillesse !
Il parait que c’est la journée mondiale…
Cette vertu, perçue comme une faiblesse ou comme un signe de naïveté, a pourtant longtemps été célébrée par les penseurs, rappelle La Voix du Nord.
La gentillesse ferait même partie de notre héritage génétique…
Le journal de Lille écrit, d’emblée : Que s’est-il donc passé ? Pour l’empereur romain Marc-Aurèle, la gentillesse constituait « le plus grand plaisir » de l’être humain.
« Tu aimerais ton prochain comme toi-même », a enseigné la Bible à ses ouailles.
Mais aujourd’hui, la croyance populaire en matière de gentillesse le répète à l’envi : « Trop bon, trop c… »
Stop, lance La Voix du Nord (double page) : réhabilitons la gentillesse !
Gentil, Renaud…
On l’est déjà…
Pour les autres, pour tous les autres, l’effort sera récompensé : si la gentillesse rend nos vies plus douces, elle s’avère aussi un facteur de bonne santé, plusieurs enquêtes le prouvent…

Michel Grossiord