La Revue de Presse du jour – 03/02/2017

La revue de presse… « Droite cherche missi dominici »

Un profil est activement recherché par la droite : la personne qui saura convaincre François Fillon d’arrêter les frais et les dégâts pour la droite…
Un nom a été identifié pour cette mission délicate, lit-on dans Les Echos et Le Figaro : Gérard Larcher, le président du Sénat, Fillonniste de toujours, peu suspect donc de vouloir régler des comptes avec le candidat en difficulté…
Gérard Larcher a l’oreille de François Fillon, à lui de lancer la manœuvre, tout simplement lui dire que ça n’est plus possible… « Retire-toi du jeu »
Ce moment approche…
Il n’y a pas d’autre solution à 79 jours du premier tour, à 52 jours de la clôture de la liste des candidats: tous les ténors de la droite en sont désormais convaincus, à l’instar de la presse…

La pression est chaque jour plus forte…

Les Unes des journaux consacrées à François Fillon insistent sur une campagne impossible. Même une petite main de sa campagne s’étrangle dans Le Parisien en ces termes: « Le pire, c’est qu’on doit faire comme si on se fichait de l’opinion, du dégoût des Français »…
Dans le même article, un signe que François Fillon ne lâche pas encore : son programme du jour prévoit une séance photo pour ses affiches de campagne. Comme si de rien n’était…
Les dessins de presse sont assez drôles : Ranson dans Le Parisien… 4 ténors répondent à la question Quel plan B ? Baroin… Bertrand… Bauquiez… Bismuth, Paul Bismuth, lance le 4ème…
Willem dans Libération : On voit François et Pénélope Fillon attablés devant une tasse de thé… « On ne trouvera personne pour me remplacer ».
Mais tous ceux dont le nom circule sont en embuscade, poussant la porte, enjambant la fenêtre, sciant une trappe dans le plancher, ou passant leur tête par le plafond…
Reste qu’un plan B est un casse tête : gérer la sortie de François Fillon de son bunker sera compliqué : vote des militants, mini-primaire, entre-soi du bureau politique ?
Alain Juppé pourrait finalement répondre à un appel, glisse Le Figaro : son entourage commence à laisser entendre que si la demande est unanime… eh bien, il y réfléchira !…

Allons dans le camp d’Emmanuel Macron… On découvre sa garde rapprochée et ses méthodes de travail…

Les quinze de la garde rapprochée de Macron sont dans Les Echos, des anciens de Bercy en grande partie… Moyenne d’âge : 34 ans…
Tout remonte à Emmanuel Macron, et tout procède de lui, raconte L’Opinion…
Une formule qu’il utilise souvent quand on lui propose une mesure : Est-ce que ça vole ? Comprendre : est-ce faisable ?
Emmanuel Macron délègue peu et dort 4 à 5 heures par nuit… « Tu vas mourir », lui a lancé un jour un élu effaré que tout repose sur lui.
Le Monde épingle ce matin Emmanuel Macron non sur son absence de programme mais sur ses tweets dont le contenu est proche du néant…
Il y en a une, à gauche, qui le rejette fortement : Anne Hidalgo… Rencontre dans Le Figaro magazine avec la maire de Paris. Charles Jaigu était allé chercher, il le dit lui-même, la femme sectaire et revancharde, « mais on devine la femme tenace ».
Le titre du Fig Mag reste sur l’idée première : « Le sectarisme souriant »
Anne Hidalgo répète souvent « J’en ai rien à battre ! » pour signifier qu’elle fera les choses comme elle l’entend, à propos d’Emmanuel Macron comme à propos des automobilistes.
Au sujet de ces derniers, cri du Parisien magazine : « Ils veulent tuer la voiture »… Vignettes, piétonisation, radars… Le Parisien magazine plaide pour des solutions pragmatiques, et on retrouve Anne Hidalgo qui assume sa politique antipollution.

Détails : elle a renoncé aux feux de cheminées « pour le bien commun », remplacé sa baignoire par « une super-douche » et abandonné les plastiques de longue date : « J’ai toujours des petits sacs en toile dans mon sac à main ».

Un phénomène raconté par Le Monde : ces jeunes Français qui s’exilent pour une raison « identitaire »…

A l’Est, l’éden… Ils sont mécanicien, géomètre, financier… De jeunes Français, se revendiquant pour certains comme des émigrants identitaires, ont choisi de s’exiler en Pologne ou en Hongrie, où ils apprécient l’homogénéité ethnique et culturelle…
Varsovie est moins belle que Paris, mais je ne n’y éprouve pas de mal être ethnique, dit par exemple Grégory, un jeune catholique qui dit vouloir rencontrer dans la rue des gens qui lui ressemblent… comprendre, de souche européenne…
Le Monde consacre une page à cette émigration militante…
A relever encore dans Le Figaro, la première réaction de l’avocat de Roman Polanski, qui a dû renoncer la prochaine cérémonie des César, rattrapé par l’affaire de sa relation sexuelle avec une mineure il y a plus de 40 ans.
Maître Hervé Temime dénonce l’archarnement dont son client a fait l’objet, et accuse « les réseaux sociaux qui ont substitué une forme de morale au droit ».
L’avocat trouve « effrayante » cette dérive dont on mesure mal le danger. »
Michel Grossiord