La Revue de Presse – 25/11/2016

La revue de presse… Après avoir lu la presse, une devinette ce matin : entre qui les relations sont-elles les plus mauvaises : Fillon-Juppé ou Hollande-Valls ?

La question est assez vite tranchée si l’on s’interroge sur la « qualité » des relations entre les deux rivaux de la primaire, comparée à la nature désormais des relations entre les deux têtes de l’exécutif…
Entre François Fillon et Alain Juppé, hier soir, ce fut viril mais le débat est resté correct…  Avis unanime des journaux sur des échanges à la loyale… toutes griffes rentrées… apaisé (qualificatifs du Figaro, du Journal de la Haute-Marne, du Midi Libre)
Mais entre François Hollande et Manuel Valls, c’est autre chose… Là, c’est la guerre… « la guerre de tranchée sans merci », raconte Le Figaro…
Enjeu, 2017 !…
« Le premier ministre est au bord de la rupture »… car il a envie d’y aller, il rêve de se présenter à la place de François Hollande,  estimant que le Chef de l’Etat risque fort d’être éliminé à la primaire de la gauche fin janvier, battu par Arnaud Montebourg…

Dans un premier temps, l’idée de Manuel Valls est d’empêcher François Hollande de décider tout seul !

C’est dès lundi (au lendemain de la primaire de droite) qu’il souhaite qu’une discussion collective s’engage : pour Manuel Valls, François Hollande dans l’état politique où il est, ne doit pas prendre seul la décision de se représenter ou de renoncer…
Discussion collective, avec Manuel Valls bien sûr, mais aussi le patron du PS, le président de l’Assemblée nationale et d’autres…
Dans Le Parisien, on lit des propos assez incroyables du premier ministre, en fait ce qu’il aurait dit à François Hollande en tête à tête :
-Je suis très inquiet… Ta candidature est-elle susceptible de créer un choc positif auprès des Français et des électeurs de gauche ?
La réponse de François Hollande : Si ce n’est pas moi, quel est le plan B ?
Manuel Valls : Ce n’est pas le sujet, le sujet c’est ta relation avec les Français, elle est dégradée… Ta candidature peut provoquer la colère ou l’apathie…
La charge est directe, et Manuel Valls d’accentuer chaque jour sa pression jusqu’à prévenir : Je n’irai pas coller des affiches pour François Hollande…

Manuel Valls pourrait avancer encore un peu plus aujourd’hui sur la scène présidentielle…

Il se déplace à Rouen, et se dit dans Paris Normandie très déterminé à ne pas abandonner la gauche…
François Hollande sera lui à Nîmes pour parler sécurité (il le fait déjà dans Le Midi Libre)…
Peut être un nouvel épisode à distance du bras de fer…
François Hollande  peut se féliciter de l’inversion de la courbe du chômage : Le Figaro le reconnait (l’inversion est bien là) quand Libération fait la fine bouche en évoquant une légère baisse depuis le début de l’année…  De quoi requinquer le chef de l’Etat ? La courbe s’inverse, et alors ? lance Le Parisien alors que le politologue Pascal Perrineau dans Les Echos balaie les espoirs de l’Elysée : Est-ce qu’il peut y avoir une bonne nouvelle pour François Hollande ? « La primaire de la droite a montré qu’il est très difficile de revenir en politique pour un ancien président en disgrâce… »

Pascal Perrineau livre aussi son commentaire sur François Fillon…

François Fillon a su se positionner en plein cœur de l’électorat de droite et du centre, c’est la raison de son succès pour le politologue… Son sillon, depuis le début, c’est l’autorité et la liberté, deux valeurs cardinales de la droite depuis toujours…
« C’est la France profonde (loin de la France apaisée d’Alain Juppé) qui s’est vengée dimanche dernier », analyse Pascal Perrineau…
…vengée des élites économiques, intellectuelles et journalistiques !
On a encore entendu hier soir François Fillon reprendre à nouveau les journalistes, mais ce matin certaines de ses affirmations sont corrigées…
Le Monde dans sa matinale estime qu’il a fait de l’intox sur les programmes d’histoire à l’école… où l’on trouve Clovis, Voltaire et Rousseau… et sur le modèle social (pas aussi noir qu’il ne l’a dit)…

Rendez vous dimanche dans les urnes… Les candidats vont-ils regarder leur horoscope ?

Attention à ne pas se tromper de signe… Figurez vous que si l’astrologie collait un peu plus à l’astronomie, il n’y aurait pas 12 signes du zodiaque mais 13…
Alain Juppé né en aout et François Fillon né en mars ne sont pas concernés par la révision  entrainée par les précisions de la Nasa… C’est lorsque vous êtes nés entre le 30 novembre et le 18 décembre que vous devenez Serpentaire…
Article très intéressant de 20 minutes sur cette révolution, les incohérences des signes… Amusante car si l’astrologie n’est pas une science, c’est un business… 20 minutes a mené l’enquête auprès des astrologues pour qui ce sujet, le 13ème signe, le Serpentaire, est un non sujet…
Un astrologue a dit au journaliste :  « A votre place, je ne ferais pas cet article »…
Dès qu’on évoque le 13ème signe, des pressions s’exercent…

Avaient-ils lu leur horoscope : gros plan sur un couple qui a empoché  16 millions d’euros au Loto…

Leur portrait et leur histoire dans Le Parisien, un couple proche de la retraite de la Vienne… On les appellera Jacques et Monique… Le jackpot au début du mois, en cochant les bons numéros, et le chèque il y a quelques jours : ils ont encaissé cette semaine le plus gros gain du Loto grâce à une mise sur le Net…
En découvrant qu’il avait coché les bons numéros, sur l’ordinateur familial du 1er, Jacques a lancé à sa femme :  « Monte Monique, y’a un problème là ! »