Retraite : « Le gouvernement veut opposer les plus fragiles entre eux » estime David Cormand

David Cormand était l’invité de Renaud Blanc ce vendredi 22 novembre 2019, à 8h15. A propos de la réforme des retraites, le secrétaire national d’Europe Ecologie les Verts  dénonce une « stigmatisation », un « affaiblissement » des cotisations et soutient le mouvement social du 5 décembre.

 

Retraite : L’automatisation comme nouvelle source de financement des retraites

« Ça fait des décennies qu’on appelle plus les cotisations sociales des cotisations mais des charges qui pèseraient sur les entreprises » observe David Cormand. Il déplore notamment « un sabordage du système des retraites » et rappelle que les cotisations sociales sont « des revenus différés » qui repose sur la solidarité inter-générationnelle. L’eurodéputé souhaite une « sanctuarisation » des cotisations ainsi que la recherche d’un nouveau modèle de financement : « Aujourd’hui, l’automatisation est un nouvel acteur qui crée la richesse. C’est là qu’il y a une solution pour avoir une retraite qui reste juste, qui ne stigmatise et ne culpabilise pas les gens d’avoir une retraite après une vie de labeur. » Au sujet des régimes spéciaux des agents de la RATP et de la SNCF, David Cormand regrette la rhétorique du gouvernement qui consiste selon lui  à « opposer les plus fragiles entre eux ». Il estime que leur départ plus tôt à la retraite est la contrepartie d’une progression de carrière limitée : « C’est un deal que vous avez au départ quand vous signez votre contrat de travail. Dans quelle société on peut trouver qu’il est évident de remettre en question unilatéralement un engagement de départ. D’où la clause du grand-père ». Il pointe également une « injonction paradoxale » qui caractérise « le vrai marché du travail » : « On nous dit de travailler plus alors qu’en réalité on arrête de travailler dans un cas sur deux à partir de 55 ans »

Municipales : proposer une « alternance bienveillante »

« Notre objectif est d’arriver en tête au premier tour en France y compris à Paris, quand on voit les études actuelles c’est un objectif qui est jouable »
David Cormand souhaite proposer « une alternance bienveillante » en 2020 pour les élections municipales. Il estime que le vote écologiste est une « valeur refuge et enthousiasmante » dans un monde politique en recomposition. « Dans les différentes études qu’on voit : soit c’est l’équipe sortante qui gagne, soit ce sont les écologistes les mieux placés pour gagner ». A propos de Paris, il juge que les Verts sont les seuls à pouvoir faire en sorte que la droite ne revienne pas au pouvoir : « on nous vend un duel Anne Hidalgo/ Benjamin Griveaux, je pense qu’à l’arrivée ça sera un peu différent ». 

 

Arthur Barbaresi 

 

 

Plus d’articles de l’invité politique de Guillaume Durand