Renée va bien !

Cette émission avec Renée Fleming a failli ne pas avoir lieu.

Pour la réaliser et la proposer aux auditeurs de Radio Classique avant tout le monde, je suis allé à New York assister à l’ouverture du Metropolitan à New York. Renée Fleming y était la prima dona assoluta. Le lendemain, j’avais rendez-vous à 15 h avec elle, dans un appartement, du côté du Lincoln Center. L’entretien était prévu pour durer une heure. A 16 h, il fallait filer à l’aéroport de Newark afin d’attraper le vol de 19 h 10 pour Paris. Véronique LeGuyader, l’attachée de presse d’Universal, m’a accueillie et m’a annoncé d’un ton navré que Renée était « trop fatiguée pour parler en français ». Elle était en interview avec Marie-Aude Roux du journal « Le Monde ». J’étais désolé. Mais que faire ? Il faisait beau. New York est une ville magnifique… Quelques minutes plus tard, Véronique est revenue l’air réjoui : Renée va mieux ! elle a parlé en français durant son premier entretien… Décharge d’adrénaline, réglage express du micro et hop, c’est parti.

Strauss : 4 derniers lieder « Im Abendrot » (Fleming/Thielemann)

Madeleines

My fair Lady

Jazz (Fleming)

Schwarzkopf : « Im Frühling » de Schubert (Edwin Fischer au piano)

Callas : O mio babbino caro (Giani Schichi)

Strauss : 4 dernier lieder « Frühling » / Fleming

Air à la lune de Russalka de Dvorak par Fleming

Mozart : Les noces « Porgi amor » / Fleming

Manon de Massenet : Je cherche sur les chemins » / Fleming

Verdi : Requiem : Libera me / Fleming

Bernstein : Candide / Fleming

Strauss : Im Abendrot (Fleming/Thielemann)