Réforme du Travail : « C’est l’accélération d’une politique qui est menée sans succès depuis des années » Florian Philippot

Ce matin à 8h15 sur Radio Classique

Florian Philippot, vice-président du Front National

Invité de Renaud Blanc

Réforme du Travail : « C’est l’accélération d’une politique qui est menée sans succès depuis des années »

Extraits

A propos du code du travail

« J’ai vu que l’organisation syndicale des cadres n’était pas satisfaite du tout. Et j’ai vu un commissaire européen s’enthousiasmer encore plus qu’il ne s’était enthousiasmé devant la loi El-Khomri »
(…)
« C’est la servilité de nos gouvernements qui obéissent et qui se mettent dans les pas de Bruxelles »
(…)
« Créer de la démocratie interne dans l’entreprise, tout le monde y est favorable surtout quand il n’y a pas de syndicats, ou quand les syndicats sont peu représentatifs. (…) Mais il faut être réaliste, dans une toute petite entreprise, c’est difficile d’imaginer un référendum avec deux employés.
(…)
« Le problème c’est que l’accord d’entreprise qui prend le pas sur la loi ou sur l’accord de branches, c’est la concurrence de tous contre tous qu’on organise »
(…)
« On peut simplifier ce Code du Travail là où il y a des centaines de pages incompréhensibles. (…) Mais là ce n’est plus simplement une réécriture c’est un changement de philosophie, quand on a progressé dans le droit social français, on a fait progresser les accords de branches »
(…)
« C’est tout simplement l’accélération d’une politique qui est menée sans succès depuis des années. »
(…)
« Il faut expliquer aux Français. Si on ne leur dit pas que derrière tout ça, il y a une origine européenne, on ne fait pas notre travail. »

A propos de Macron

« Il y a un écart incroyable entre l’apparence qu’il donnait et la réalité de sa politique. (…)
« L’arrogance de Macron [s’est manifestée dans sa relation] avec l’Armée. Le malaise, aggravé par l’humiliation qu’il a faite subir au général de Villiers, est beaucoup plus profonde qu’une tempête dans un verre d’eau. »
(…)
« Quand on dit tous les trois matins qu’on est le chef, c’est généralement qu’on a un problème à l’être. »
(…)
« La baisse des APL, l’augmentation de la CSG, la loi travail, tout ça ne vient pas de nul part, c’est la contrepartie du maintien dans l’euro. »

A propos de l’Union européenne

« Sur le projet européen, Macron veut une zone euro fédérale. Il veut même un budget de plusieurs points de PIB de la zone euro, c’est-à-dire au moins un budget équivalent à 250 000 000€ »
.
A propos du Terrorisme

« Le vrai courage serait d’agir, en fermant les mosquées radicales qui sont identifiées, en chassant les imams étrangers qui prêchent la haine sur notre sol, (…) en mettant fin à ce chaos migratoire dans lequel s’infiltrent les djihadistes. »

A propos du FN

« Nous sommes la seule opposition cohérente, structurée qui va au fond des choses, et qui incarnera demain (…) une alternative. »
(…)
« On peut faire la modernisation du Front en en faisant une grande force capable de parler à tous les Français. »
(…)
« Je crois qu’on doit travailler avec Dupont Aignan et tous les patriotes souverainistes, gaullistes, qu’ils soient de droite ou de gauche. »