Le récit poignant de Raphaël Esrail, rescapé d’Auschwitz

Olivier Bellamy reçoit Raphaël Esrail, président de l’Union des déportés d’Auschwitz, auteur de « L’Espérance d’un baiser » (Robert Laffont).

Le livre est le récit terrible de l’un des derniers survivants des camps de la mort nazis. Déporté en février 1944, à l’âge de 18 ans, après avoir été arrêté pour des faits de résistance, Raphaël Esrail est d’abord transféré au camp de Drancy, où il croise une jeune femme, Liliane Badour, dont il tombe amoureux.

À l’arrivée à Auschwitz, il est désigné pour le travail forcé tandis que Liliane entre au camp de Birkenau. « Sur place, nous étions des morts en sursis, se souvient-il. Tout le comportement des nazis dans le camp découlait de cela. Nous n’étions maintenus en vie que tant que nous étions considérés comme utiles. »

Alors que tout est organisé autour de leur disparition systématique, Raphaël nourrit l’espoir de revoir Liliane. Avec l’aide d’autres prisonniers, il parvient à lui écrire et tente de la sauver.

Plus d’une fois, Raphaël est miraculeusement épargné : il échappe à la chambre à gaz, à la pendaison après une évasion manquée, il survit aux marches et aux trains de la mort.

À sa libération, il part à la recherche de Liliane…

Pour écouter les podcasts de l’émission, cliquez ici : https://www.radioclassique.fr/radio/emissions/passion-classique/