Radio Classique : 8h15 – Yannick Jadot « D’où viennent les contrats ? »

Ce matin à 8h15 sur Radio Classique

Yannick Jadot, député EELV et candidat à l’élection présidentielle

Invité de Guillaume Durand

Yannick Jadot demande également des comptes à François Fillon sur sa société de conseils
« D’où viennent les contrats ? »

Extraits :

A propos de l’affaire Penelope Fillon

« Est-ce que vous imaginez madame De Gaulle accepter un contrat d’emploi fictif financé par l’ensemble des contribuables ? Ce candidat [François Fillon] n’arrête pas de dire « il faut supprimer 500 000 emplois dans la fonction publique, les fonctionnaires sont des fainéants et les pauvres, les chômeurs sont des assistés » mais la réalité de sa pratique, c’est qu’il n’a pas seulement été un député fictif – 12% de présence François Fillon à l’Assemblée Nationale – c’est qu’il a aussi engagé sa femme dans le cadre d’un emploi fictif et ça rend tout le monde absolument dingue. Légal ne veut pas dire que madame Fillon a travaillé. (…) Ça rend les Français complétement dingues et ils ont bien raison mais il y a une autre affaire Fillon sur laquelle moi j’attends depuis des semaines et des semaines des explications : Monsieur Fillon, pendant 5 ans, avec sa société de conseil FFConseil, a quadruplé ses indemnités parlementaires, plus de 17 OOO euros par mois pendant 5 ans : d’où viennent les contrats ? Les soupçons c’est que François Fillon aurait eu des contrats de sociétés russes. (…) Je ne sais pas si c’est vrai ou si c’est faux, mais je veux savoir quels sont les clients de monsieur Fillon. Il est indispensable que tous les candidats à l’élection présidentielle, une fois qu’ils ont leurs 500 parrainages, fassent non seulement une déclaration de patrimoine mais disent dans les 5 dernières années combien ils ont gagné d’argent et pour qui ils ont travaillé. On ne peut pas imaginer qu’un candidat à l’élection présidentielle potentiellement président de la République ait des liens avec certains pays, avec certaines entreprises, sans que les Français le sachent. La question toujours c’est la légalité – la même chose pour le contrat de sa femme, la même chose pour le contrat russe- mais est-ce que c’est juste ? Est-ce que ça rend le président de la République crédible lorsqu’il va demander aux chômeurs, aux pauvres, à tous ceux qui aimeraient partir à al retraites, aux fonctionnaires, aux gens de la santé de se serrer la ceinture et pendant ce temps-là il fait des contrats dont on aimerait connaitre les clients et il engage sa femme qui ne travaille pas. Il y a là une contradiction fondamentale entre son comportement. (…) Il va falloir changer le personnel politique dans ce pays. On ne peut pas engager des transformations dans ce pays sur l’environnement, sur l’emploi, sur l’éducation, et avoir un personnel politique qui est soit lié à l’argent, soit lié à des partis politiques qui veulent les cornaquer.

A propos de François de Rugy

« Le chemin de François de Rugy depuis 2 ans, c’est de soutenir le président de la République et Manuel Valls alors que ce gouvernement socialiste a tourné le dos tous les jours à l’écologie. François de Rugy a dit des choses intéressantes dans cette primaires, d’autres choses avec lesquelles je ne suis pas du tout d’accord, mais sur l’environnement, il a fait le job. Simplement il a choisi depuis deux ans de soutenir Hollande et Valls qui, on l’a vu encore hier, soutiennent le nucléaire plutôt que les énergies renouvelables, soutiennent l’agriculture productiviste plutôt que les paysans, soutiennent le diesel plutôt que notre santé.»

A propos de la solidarité à l’intérieur des Verts

« Pour l’instant, les écologistes ont toujours eu des difficultés à rassembler les 500 parrainages depuis 1974 mais ils ont toujours réussi. Je demande aux maires et aux élus d’avoir ce geste civique qui consiste à dire que l’écologie doit être dans la campagne présidentielle. On souffre de pics de pollution ! Tout le monde ! Dans un pays qui adore la bonne bouffe, l’alimentation est devenue suspecte. On ne crée pas les emplois liés à la transition énergétique. On abandonne l’Europe. Je veux qu’on retrouve de l’espoir dans ce pays et qu’on arrête avec la sinistrose. Il se passe des choses extraordinaires. On se bat pour avoir les 500 signatures mais s’il n’y a pas d’élus qui nous les donnent, on ne les aura pas. »

A propos de la centrale de Fessenheim

« Je souhaite que Fessenheim ferme, c’est un enjeu de sécurité maximale. Il y a toujours un réacteur sur deux qui est fermé depuis plus de 200 jours parce qu’il y a des mauvaises fabrications au niveau des réacteurs. Ce réacteur est sous le grand canal d’Alsace, au niveau d’une zone sismique. C’est la plus vieille centrale nucléaire et c’est un enjeu majeure de la fermer. Le problème de ce gouvernement, encore une fois sur l’environnement : ils nous enfument. La décision d’EDF qui apparait comme une avancée dans la fermeture de Fessenheim n’en est pas une. La réalité c’est que le décret d’abrogation d’exploitation sera pris en 2018 ou après. C’est ce décret là qui acte la fermeture et je demande au gouvernement, à François Hollande d’au moins tenir une promesse en matière d’environnement. Il en va de la sécurité de centaines de millions de personnes autour de Fessenheim et de centaines de milliers d’emplois avec la transition énergétique. »
(…)

« François Fillon doit prendre du nucléaire, du diesel et des pesticides le matin au petit-déjeuner. Lui-même il demande d’enlever le principe de précaution dans la constitution. Vous avez, d’ici 2050, 10 000 morts liés à l’amiante, les pics de pollution, les perturbateurs endocriniens, le dérèglement climatique : tout ça c’est du principe de précaution. Nier cette réalité c’est mentir aux Français. »

A propos de l’Allemagne et des énergies renouvelables

« En Allemagne, le nucléaire se réduit – ils sortent du risque nucléaire – les énergies renouvelables se développent rapidement et ont déjà créé 400 000 emplois.»

A propos du nucléaire

« Aujourd’hui à l’échelle mondiale, 60% des investissements dans l’électricité se font dans les énergies renouvelables. C’est le secteur privé qui le fait, car c’est compétitif. Le coût du solaire a été divisé par cinq en sept ans, l’éolien coûte 60% de moins et ça va continuer. Ce sont des énergies aujourd’hui beaucoup plus compétitives que le nucléaire, beaucoup plus compétitives que les énergies fossiles. Est-ce qu’on prend ce chemin de relocaliser les productions ? C’est des emplois sur tous nos territoires ! Ça coûte moins cher et c’est de l’énergie citoyenne ! »