Qui est Alice Coffin, la militante féministe qui n’écoute plus de musique composée par des hommes ?

Paris Match fait le portrait d’Alice Coffin, élue au conseil de Paris, qui vient de publier Le génie Lesbien, édité chez Grasset, et son projet est clairement de séparer les femmes des hommes.

 

Alice Coffin estime qu’il faut « éliminer les hommes »

Vous en avez entendu parler quand elle a sottement déclaré qu’en tant que lesbienne elle était moins sujette aux violences conjugales qu’une femme mariée, et qu’elle se sentait plus en sécurité.  Alice Coffin est journaliste, militante et élue à Paris sur la liste Europe Ecologie les Verts. A sa façon, Alice Coffin est une séparatiste des sexes, une sectaire du genre. C’est sa consœur Pauline Delassus, lesbienne comme elle, journaliste comme elle, et pas tendre comme elle, qui s’occupe de critiquer le fameux livre « génie lesbien ». Autant vous dire que c’est violent. « Chez Alice Coffin » écrit-elle, « la différence est vue comme une menace quand elle est masculine. Pour Alice Coffin, les hommes sont tous à mettre dans le même sac : des assaillants ».

 

A lire aussi

 

 

Et elle ose écrire, je vous lis Paris Match noir sur blanc : « Il ne suffit pas de s’entraider, il faut à notre tour les éliminer ». Alice Coffin ne lit plus de livres écrits par des hommes, ne regarde plus de films réalisés par des hommes, n’écoute plus de musiques composées par des hommes. Des propos, conclut Pauline Delassus, qui trahissent une idéologie sectaire, rétractée, communautariste, on y revient. Avec des ennemies comme Alice Coffin, le combat des femmes recule et la cause des vieux mal blancs de plus de 50 ans n’est plus une cause perdue tellement elle est odieuse.

David Abiker

 

Retrouvez l’actualité du Classique