« La présidence de Macron est une présidence de droite» Christian Estrosi

Ce matin à 8h15 sur Radio Classique

Christian Estrosi, maire de Nice (Les Républicains)

Invité de Guillaume Durand

« La présidence de Macron est une présidence de droite. »

Extraits :

A propos de Macron

« La présidence de Macron est de toute évidence une présidence de droite, Macron avait dit qu’il ne serait ni un président de droite, ni de gauche, qu’il recherchait la voix de l’intérêt général, mais par la présentation de son budget, par la baisse des dépenses publiques (…) c’est significatif. »
(…)
« C’est le premier depuis longtemps qui envoie un signe significatif, comme pour les 7 milliards de baisse, ce qui est un chiffre conséquent. »
(…)
« Par ailleurs il y a un pacte qui est en train d’être discuté avec les collectivités locales et l’Etat. L’effort des collectivités est indispensable. Les maires de droite ont engagé depuis 3-4 ans [des économies] alors que les maires de gauche sont toujours tentés par l’augmentation de la dépense publique. »
(…)
« La nature a horreur du vide, et il va bien falloir qu’il y ait une nouvelle force de droite qui se dégage, est-ce que ce sera le président de la République, qui par les politiques qu’il mène, sera en capacité d’occuper cet espace ? »
(…)
« Nous avons besoin d’un gouvernement qui réponde tout de suite à nos attentes. »

A propos de Nice

« Ma ville n’est pas la 4ème smart city au monde pour rien, c’est-à-dire qu’en matière d’objets interconnectés, c’est une de celles qui présente le plus d’avancée. »
(…)
« La silver économie favorise l’augmentation de l’espérance de vie, mais aussi les problèmes de grandes dépendances, et c’est nous qui sommes confrontés à ça. »

A propos des Républicains

« Les Républicains est la famille politique à laquelle j’appartiens, mais je vois que depuis la campagne présidentielle ils n’ont cessé de se déporter vers l’extrême droite, de se radicaliser et tout ça je le mesure à la tête de ma collectivité. »

A propos de sa posture politique

« Je n’ai pas changé, c’est la politique que j’ai toujours menée à la tête de ma métropole, de ma commune, où systématiquement j’ai fait baissé les dépenses de fonctionnement, pour grossir les dépenses d’investissement, c’est-à-dire, ce qui crée de l’emploi, ce qui crée de la richesse. »
(…)
« Estrosi est audacieux, comme tous les maires de droite. Le mot audace correspond à la droite, c’est-à-dire à l’envie d’entreprendre, de prendre des risques, d’investir, de développer. »
(…)
« Je suis pour des maires de droite, qui ont des politiques innovantes, et qui aujourd’hui réclament leur liberté car la loi sur le cumul des mandats nous interdisant désormais de siéger au parlement, nous essayons de nous exonérer de ces tambouilles politiciennes pour dire que nous sommes de droite, nous administrons nos collectivités de droite, nous avons besoin d’un président et d’un gouvernement qui répondent tout de suite aux préoccupations qui sont les nôtres pour répondre aux attentes de nos concitoyens. »
(…)
« Ce gouvernement applique des réformes qui sont bonnes. »

A propos des accords STX et Siemens-Alstom

« Nicolas Sarkozy avait pris le leadership pour l’Europe, nous l’avons perdu avec François Hollande, aujourd’hui Emanuel Macron veut le récupérer. »
(…)
« Si les deux groupes [Siemens-Alstom] restent chacun de leur côté, nous disparaitrons. Mais aujourd’hui, avec l’équité à 50/50, avec un siège social qui reste en France, même s’il reste la question de garantir aux salariés français un emploi durable, nous faisons une alliance pour rester de vrais compétiteurs dans le domaine du ferroviaire. Pour résister aux Chinois, je pense que c’était la seule voie possible. »
(…)
« Ce n’est pas une braderie française industrielle. »

A propos des attentats

« Je réunirai, aujourd’hui, demain et après-demain, tous les maires des grandes villes européennes qui sont menacées par des attentats terroristes. »
(…)
« Pour la première fois, celui qui a le courage de dire que l’état d’urgence ne peut perdurer, et qu’il faut mettre dans le droit commun des lois pour mener la guerre au terrorisme, des lois qui puissent être efficientes en permanence, c’est ce gouvernement actuel qui le propose (…) ils agissent. »