Précarité menstruelle : Les serviettes hygiéniques gratuites en Ecosse – La revue de presse de David Abiker

Le Parisien s’intéresse ce matin à l’hygiène des Français, 60 ans après l’enquête du magazine Elle. Et les résultats publiés aujourd’hui sont plutôt préoccupants.

 

Coronavirus : Les annulations de voyages en Italie se multiplient

L’Equipe pratique le double langage. Le quotidien sportif fait sa Une sur le match entre l’Olympique Lyonnais – Juventus de Turin, avec un titre ambigu : « Frissons européens ». Avec cette formule, le journal évoque la question de la rivalité sportive et de la viralité, celle du coronavirus. D’autant que 3000 supporters turinois ont fait le déplacement pour assister à la rencontre, malgré la propagation du Covid-19 dans le nord de l’Italie.

 

à lire aussi

 

Si vous ouvrez Les Echos, vous découvrirez que « Capri, c’est fini ». Les demandes d’annulation de voyages en Italie se multiplient. Le journal nous annonce que la France se prépare à affronter une épidémie. Même titre à la Une du Figaro : « la France se prépare à affronter le coronavirus » ; idem pour La Voix du Nord et Le Parisien.

 

1% des hommes changeraient de sous-vêtements tous les 15 jours

« L’économie contaminée » titre Libération. On frissonne, à la fois pour le foot et pour le coronavirus, en lisant l’édito de Stéphane Munier dans Libération Champagne : « Il est, pour l’instant, tapi dans l’obscurité, prêt à sortir de l’ombre à n’importe quel moment. (…) Il ne s’agit pas du coronavirus qui affole pourtant une bonne partie de la planète (…) Non, il s’agit de l’article 49-3 de la Constitution et qui devrait, sous peu, être dégainé par le gouvernement pour faire voter la très controversée réforme des retraites ». Nous parler du thriller Invisible Man, qui sort aujourd’hui au cinéma, du 49.3 et du coronavirus en seulement 3 lignes, chapeau l’artiste !

 

Le Parisien-Aujourd’hui en France, nous parle d’hygiène et cela aussi fait peur. 60 ans après l’enquête événement du magazine Elle, qui concluait que les Françaises n’étaient pas nécessairement très propres – on était en 1951 -, l’IFOP remet la question de l’hygiène des Françaises et des Français sur la table. Premier enseignement de leur sondage publié dans le journal : les femmes sont plus propres que les hommes. 81 % d’entre elles déclarent faire au moins une toilette par jour, contre 71 % chez les hommes. Mais, plus inquiétant, il apparaît que la quasi totalité des femmes change de culotte une fois par jour ; ce qui n’est pas le cas des hommes… Plus qu’un quart d’entre eux gardent leur slip plusieurs jours d’affilée. 1% des hommes interrogés avoue n’en changer qu’une fois tous les 15 jours. Là, on invoquera la marge d’erreur parce que je n’y crois pas.

 

Les protections périodiques gratuites en Ecosse pour les femmes

Il y a quand même des raisons de désespérer, puisque l’enquête s’intéresse aussi au lavage des mains. Ils étaient 99 % à se laver les mains au moins une fois par jour en 1994 ; ils ne sont plus aujourd’hui que 71 %. Les hommes devraient lire The Good Life, un magazine qui décrypte les tendance du moment et qui propose un « spécial santé ».

 

Réécoutez l’intégralité de la Revue de presse de David Abiker

 

Quand aux femmes, elles appendront grâce à la Newsletter du Monde que le Parlement écossais a adopté hier la gratuité des protections périodiques. La loi prévoit leur distribution dans les pharmacies, les clubs de jeunesse, les centres locaux… C’est une première mondiale et c’est à mettre en lien avec la Une de la Nouvelle République hier, qui annonçait l’engagement de la ville de Tour contre la précarité menstruelle.

 

David Abiker

 

Retrouvez l’actualité du Classique