Plantu : son dernier dessin à la Une du Monde

Maiteleon7/ wikimedia commons

En 1972, un jeune dessinateur entre au Monde et y publie en page 2 son premier dessin. Il s’appelle Plantu. Le quotidien rend hommage à celui qui a tout dessiné dans l’actualité, a livré chaque jour ou presque jusqu’à 6 dessins à sa rédaction pour qu’elle ait le choix, Plantu qui a mis un terme à sa carrière au Monde hier.

Plantu décrit le climat anxiogène que faisait régner Edwy Plenel lorsqu’il dirigeait la rédaction du Monde

On y apprend comment il a débuté, en poussant la porte du journal, ce qui serait impensable aujourd’hui. Plantu révèle également pourquoi sa petite souris fétiche, celle qu’on aperçoit dans les dessins, porte un bâillon bien avant le covid ! « C’était pour témoigner du climat anxiogène », confie Plantu, « que faisait régner Edwy Plenel au monde à l’époque où il en dirigeait la rédaction ». Plantu parle des présidents qu’il a caricaturé.

 

A lire aussi

 

Mitterrand qui lui dit « vous pouvez tuer avec un dessin », « Chirac qui collectionnait ses caricatures », « Sarkozy qui n’aimait pas les mouches qui lui tournait autour » « Hollande joufflu, normal, mal fagoté » et Macron. « Pas facile de dessiner un beau gosse » confie-t-il à son journal. Macron c’est le dernier dessin de Plantu dans le Monde, publié hier. Tout y est. Les colombes chères à Plantu, la souris, la seringue du vaccin, les journalistes, la paix et Macron a son bureau qui se prend la tête avant son intervention. L’huissier de l’Elysée lui demande, « qu’allez vous annoncer Monsieur le Président : Si je savais répond Macron tout jaune ». Aujourd’hui on sait.

 

David Abiker

 

 

Retrouvez l’actualité du Classique