Pierre Barillet, une vie bien remplie

 pierre-barillet-24-01-12.JPG

Sous le généreux parrainage de Jean Cocteau, il rêvait d’écrire des drames, mais il a commencé par le plus difficile : la comédie. Le don d’Adèle a été un tel succès qu’il a bien fallu répondre à la demande, et suivre la route que le destin avait tracé. Avec son compère Jean-Pierre Grédy (qui est trop âgé, aujourd’hui, pour continuer l’aventure), Pierre Barillet a inventé des pièces qui ont fait la pluie et surtout le beau temps sur les boulevards. Jacqueline Maillan a été leur bonne fée. Qui ne se souvient pas de Folle Amanda ? Le monde entier a vite suivi : Fleur de Cactus a été joué à Broadway par Lauren Bacall, puis à Hollywood par Ingrid Bergman. Pourtant, le nom de Pierre Barillet n’est resté célèbre que dans la profession, sans faire l’unanimité auprès des milieux intellectuels. Il a fallu attendre que François Ozon et Catherine Deneuve s’intéressent à Potiche pour qu’on lui reconnaisse plus qu’un savoir faire commercial.
Et pourtant, c’est si difficile de faire rire, d’exercer son talent dans la satire sociale, de manière universelle, et que ça dure, que ça reste, et que ça continue à faire mouche.
Pierre Barillet a connu Poulenc, Ravel, Sauguet, la grande époque des Polignac. Il en parle avec respect, pudeur, élégance, et nous sommes tout émerveillés de sentir cet âge d’or si proche, reconnaissants qu’il ait bien voulu nous le faire partager.
Voici son programme :
Un air de MANON ( Massenet )ADIEU NOTRE PETITE TABLE
DAPHNIS et CHLOE ( RAVEL) Le lever du jour
LE CHEVALIER A LA ROSE ( R.STRAUSS) La Valse
WIDMUNG ( SCHUMANN ) par Fischer Diskau

Et pour les «madeleines » :
La Valse d’Eric Satie
Le temps des cerises par Charles Trenet
Avec le temps .Léo Ferré