Philippe Jaroussky, désormais chef d’orchestre, se confie sur sa nouvelle carrière

Philippe Jaroussky est l’invité du Journal du classique ce mercredi 19 mai à 20h, alors qu’il s’apprête à faire ses débuts de chef à Salzbourg et à Montpellier.

Philippe Jaroussky dirigera son premier opéra au Théâtre des Champs-Elysées en mai 2022

C’est un tournant de carrière important qu’entame, ce mois-ci, le contre-ténor Philippe Jaroussky. S’il s’est déjà initié à la direction depuis quelques années à la tête de son ensemble Artaserse, il endossera, pour la première fois en public, sa casquette de chef d’orchestre sans chanter. Il dirigera ainsi « Il primo omicidio » d’Alessandro Scarlatti le 24 mai au Festival de Pentecôte de Salzbourg puis le 25 à l’Opéra de Montpellier. Tandis que Mezzo diffusera, du 27 mai au 11 juin, son enregistrement de cet oratorio donné au début du mois de mars, à huis-clos, à Montpellier.

A lire aussi

 

Il se confiera ce soir sur la naissance de sa vocation de chef, sur les défis qui s’offrent à lui et sur ses perspectives dans ce domaine, sachant qu’il fera ses débuts en fosse, l’année prochaine, au Théâtre des Champs-Elysées à l’occasion d’une toute nouvelle production de « Giulio Cesare » de Haendel, avec Gaëlle Arquez, Sabine Devieilhe et Franco Fagioli. Sans renoncer encore à sa carrière de chanteur, Philippe Jaroussky prépare donc sa reconversion en diversifiant ses activités, poursuivant, en parallèle, l’enseignement. Il retrouvera d’ailleurs, ses partenaires de l’Académie Jaroussky et leurs jeunes élèves le 9 juin dans le cadre du concert de Gala de la promotion Beethoven, à la Seine Musicale.

Laure Mézan

Retrouvez l’actualité du Classique