Philippe Herreweghe fait danser les cieux

Il préfère écouter de la musique iranienne ou du Roland de Lassus (représentant de l’école franco-flamande et non franco-allemande ; ma langue a fourché dans l’émission), dans sa maison de Toscane, parce qu’en entendant des oeuvres qui lui sont familières, son esprit travaille encore et ne parvient pas réellement à se détendre dans le pur plaisir des sons. Connaître une musique de l’intérieur, suivre le contrepoint, déambuler sans mal dans une polyphonie complexe, être dans la cuisine du compositeur est à la fois une richesse et un poids. A-t-on besoin de savoir expliquer pourquoi un accord change le déroulement d’une phrase ou suffit-il d’être éternellement troublé chaque fois qu’on le rencontre, sans savoir réellement pourquoi, mais d’en ressentir les implications profondes ? Question d’autant plus délicate que ce qui nous touche réellement échappe à l’analyse. Parfois, l’imagination de l’auditeur compense son déficit de connaissances par un surcroît d’imagination qui, grâce à une intuition exercée, rejoint miraculeusement le désir non conscient du compositeur.
Philippe Herreweghe parle avec beaucoup de sensibilité et de justesse des musiques qu’il aime, de la situation politique en Belgique, de son métier de chef d’orchestre. Il est habité par une passion brûlante, tout en restant réellement modeste, ouvert et sympathique. Il a su garder la fraîcheur du jeune homme qu’il était.
Voici son programme :
Madeleines liées à mon enfance
HAENDEL Le Forgeron Harmonieux Wilhem Kempff
BACH choeur d’ouverture cantateBWV 8 Liebster Gott wann werr ich sterben
FAURÉ Requiem (In paradisum)

CICONIA ensemble Mala Punica Disque Sidus Preclarum (numéro 1 O lux)
LASSUS ensemble vocal européen, extrait des Lamentations de Jérémie
HUGO WOLFF Lied Auch Kleine Dinge
SCHUMANN Concerto pour violon (deuxième mouvement)
MAHLER Lied von der Erde Abschied (autour de « er stieg von pferd…)

VIE: Mendelssohn, Symphonie Écossaise (Dernier mouvement)
MORT: Frank Martin, Jedermann (numéro IV)
AMOUR: Nina Simone, He needs me