Paul Daniel et l’Orchestre National Bordeaux Aquitaine jouent Dvorak

Un Voyage musical à la découverte du Nouveau Monde

C’est à cinquante-et-un ans qu’Antonin Dvorák débarque sur le sol américain. Nommé en 1892 à la tête du Conservatoire de la ville, il se passionne pour la musique du continent, ses mélodies et ses rythmes, puis se lance, l’année suivante, dans la composition d’une symphonie. Certes, Dvorák n’est pas véritablement le pionnier de la musique américaine, mais sa Symphonie n° 9 en cristallise l’esprit et s’impose vite comme le couronnement symphonique de son auteur.

Sous la baguette de Paul Daniel, l’ONBA offre une lecture lyrique et passionnée de cette partition en forme de voyage musical à la découverte d’un luxuriant “Nouveau Monde”. Composée en 1878 dans un registre plus intimiste, la trop rare Sérénade pour dix instruments à vent en ré mineur complète le programme.

Antonin Dvorak : Symphonie n° 9 “Nouveau Monde’’. Sérénade pour vents. Orchestre National Bordeaux Aquitaine, dir. Paul Daniel (1 CD Acte Sud)