Paul Agnew, la polyphonie en kilt

Ne dites pas qu’il est anglais, car il est né en Ecosse. Ne dites pas qu’il est contre-ténor, car il est ténor et chante les rôles de haute-contre dans le répertoire français (Lully, Charpentier). Son nom se prononce ag-nou comme gnose et non pas comme agneau, bien qu’il soit d’un tempérament assez doux. Après une fantastique carrière de chanteur (qui n’est pas finie) sous la direction des plus grands (Christie, Herreweghe, Gardiner, Haïm…), il commence à diriger l’orchestre des Arts Flo avec la bénédiction de son mentor.
Paul Agnew nous a proposé une promenade au milieu de quelques trésors de la musique baroque. Une musique où toutes les émotions se croisent dans la transparence, l’énergie et la diversité des couleurs.
Voici son programme :

Monteverdi – ‘Baci, soave e cari’ from the First book of Madrigals ….
Consort of Musick, Virgin Classics

Mondonville – ‘In Exitu Israel’ first movement. Les Arts Florissants,
Christie. Erato

Bach – ‘Brich dem hungrigen dein brot’ BWV 39 First movement. Monteverdi
Choir, John Eliot Gardiner

Lotti – Crucifixus a 10 – from Lamantazione.

For the small and delicious cake selection, I propose…..

Freddie Mercury – ‘Who wants to live forever’

Fritz Wunderlich – Beethoven – Adelaide