Panini : Connaissez-vous l’histoire de ces autocollants mythiques ?

Les vignettes Panini ont 60 ans ! Ce sont ces photos de joueurs de football autocollantes qui s’achètent en petit sachet et qu’on colle dans des cahiers. Lorsqu’il y a des doublons, on se les échange à la récréation.

Les premières vignettes Panini n’était pas autocollantes, un bâton de col était vendu avec l’album

Le Parisien Week-end raconte l’épopée d’une famille italienne démarrée dans un café de Modène, tenu par Olga Panini et ses fils Giuseppe et Benito. Au départ les deux mômes découpaient des footballeurs dans les journaux puis ils ont eu l’idée de ces vignettes imprimées. Les premières vignettes Panini n’était pas autocollantes raconte le Parisien, un bâton de col était vendu avec l’album. C’est un carton dans les cours de récréation. Et les dirigeants ont deux obsessions : la première concerne le foot. Quand vous devez livrer l’album des équipes de l’Euro un mois à l’avance, il faut anticiper la sélection, vous imaginez ce que c’est pour une Coupe du Monde !

 

A lire aussi

 

 

Panini emploie 1000 salariés dans 150 pays

Quand Deschamps sort Benzema de sa poche ou qu’un joueur de blesse c’est cuit. Le deuxième écueil à éviter, ce sont les doublons. Un sachet de vignettes Panini ne peut pas comporter de doublons, et ça c’est un casse-tête industriel. Aujourd’hui Panini représente 5 milliards de vignettes éditées chaque année, des thématiques qui dépassent largement le football, Panini est présent dans 150 pays, emploie 1000 salariés et internet à tout changé. Quand il vous manque une vignette vous pouvez la commander sur le site Panini pour enfin compléter votre album. La pièce rare ? C’est la première édition d’un album pour une Coupe du Monde, celle de 1970, cet album est complet et dédicacé par Pelé. En 2017, il s’est échangé au prix de 12 000 euros entre deux collectionneurs.

David Abiker

Retrouvez l’actualité du Classique