Orelsan, comment c’est bien

Son film. Avec un vrai ton, un univers à lui, un humour à fleur de mot. Orelsan ne manque pas de talent. Tant pis pour ceux qui manquent d’ouverture d’esprit. Ou qui lui font de faux procès en sorcellerie. L’Inquisition change de visage de siècle en siècle.

Voici son programme :

– Saint-Saëns, Danse Macabre
– Schubert, Trio avec piano D.929, 2ème mouvement
– Tchaïkovsky, Casse-Noisette, « Danse des Mirlitons »

Et pour les Madeleines…

– X-OR, Générique
– Scooter Yamaha Booster
– The Beatles, « All the lonely people »