Ophélie Gaillard interprète Luigi Boccherini

Décernés chaque semaine, les Trophées Radio Classique priment un nouvel album, mis à l’honneur notamment dans l’émission « Tous Classiques » de Christian Morin.

 

Cette semaine : la violoncelliste Ophélie Gaillard et son ensemble Pulcinella interprètent Boccherini.

Non, Luigi Boccherini (1743-1805) n’a pas composé que le célèbre « Menuet », parangon du style classique, dont le film d’Alexander Mackendrick « Tueurs de dames » (avec Alec Guinness et Peter Sellers) fit un usage irrésistible !

C’est ce que s’attache à démontrer Ophélie Gaillard avec ce double album consacré au compositeur italien et premier virtuose du violoncelle de l’histoire. Tout comme les Suites de Jean Sébastien Bach, les partitions de Boccherini donnent à l’instrument ses lettres de noblesse. Il est au violoncelle ce que Vivaldi fut, une génération avant lui, au violon. De sa Toscane natale aux cours de Prusse, la carrière de ce musicien génial est jalonnée de voyages à travers l’Europe, jusqu’à l’Espagne. Des rythmes de danse endiablés de l’Andalousie à l’atmosphère nocturne des rues de Madrid, Boccherini « croque » en musique ce pays d’adoption. Ce disque-portrait en deux volumes explore tous les genres (concertos, sonate, symphonies) et invite la soprano Sandrine Piau pour interpréter le sommet de son œuvre vocale sacrée : le Stabat Mater.

 

Luigi Boccherini : Concertos pour violoncelle et orchestre n° 6 et 9. Symphonie n° 6 « La Casa del Diavolo ». Quintette à cordes « La Musica notturna delle strade di Madrid ». Stabat Mater. Sonate pour violoncelle et clavier n° 2. Ophélie Gaillard (violoncelle et direction), Sandrine Piau (soprano), Pulcinella Orchestra (2 CD Aparté)