Oh, mais ô… Juliette !

Juliette, l’invitée classique d’Olivier Bellamy

Ainsi, la valse serait le cadeau envoyé au monde pour que les hommes et les femmes se consolent d’être des hermaphrodites séparés (selon Platon), qui retrouveraient leur moitié, le temps d’une danse à trois temps. C’est très joli cette idée. Et ça va bien avec la Valse de Ravel, qui estimait énormément les valses viennoises. Tout comme Johannes Brahms, qui les jouait à quatre mains avec son ami Johan Strauss ! 

Juliette est une artiste jusqu’au bout des ongles : auteur pleine d’esprit, compositeur de talent et interprète qui frise le génie. Elle connaît très bien la musique classique avec un mélange (idéal pour l’émission) de respect et de familiarité. Sans jamais se prendre au sérieux !

J’ai rencontré Juliette lorsque je travaillais au Journal de la Création, émission culturelle du dimanche matin sur la Cinquième, qui montrait le parcours d’un peintre, d’un musicien, d’un chorégraphe, d’un écrivain ou d’un chanteur à différentes étapes clés de sa création. Juliette s’était révélée une « cliente » de premier choix, mais il avait fallu que je bataille pour convaincre mes supérieurs de l’inscrire parmi notre petite « troupe » d’artistes.

Ravel : La Valse (Ernest Ansermet –Orch. Lausanne)

Madeleines

Prokoviev : « Suite Scythe »

Fauré : « Dolly » piano 4 mains (1er mvt Bercena)

Pink Floyd : « Us and Them » in 3Dark Side of the Moon »

Liste :

Chopin : Polonaise Fantaisie

Schubert : 1er mvt Sonate Arpeggione (Anne Gastinel)

Vivaldi : air Griseldo – Cecilia Bartoli in « The Vivaldi Album »

Haendel : Dixit Dominus air « de Torrente »

Leo Delibes : duo Lakmé, « Viens Malika » (Dessay, Deshaies)

Carl Orff : Carmina Burana « Olim Lacus Colveram » (Jochum)