Nos coups de cœur du Festival d’Avignon

Plus que quelques petits jours pour profiter du chant des cigales d’Avignon se mêlant à celui des amoureux du théâtre. Le cru 2017 orchestré par Olivier Py nous laisse encore au cœur des souvenirs inaltérables. Voici nos 3 coups de cœur que vous pourrez voir à Paris et ailleurs…

THE GREAT TAMER de Dimitris Papaioannou

Le chorégraphe grec nous livre ici une fresque fabuleuse sur l’existence humaine : naissance, mort, quêtes, création, innovation, rêves, illusions, désespoir, absurdité, amour, tout y est. Dans un décor mouvant que les 10 danseurs explorent, creusent, cassent, reconstruisent, bouleversent et rétablissent, ils jouent notre existence mentale et intérieure dans une poétique saisissante. « Il s’agit de parler de l’identité du passé, de l’héritage et de l’intériorité » explique Dimitris Papaioannou. Pour cela, il fait appel à tous les grands maîtres (Botticeli, Raphaël, Dali etc.), à tous les arts (classiques, surréalistes, sciences-fictionnels) à tous les genres (peinture, cinéma, cirque), et dresse dans sa fresque de grands tableaux. Des œuvres dans l’œuvre, mise en abîme parfaite où la quête du beau reste le fil tendu de cette grande épopée dansée. Pour parfaire cette toile, on entend les notes parfois électrisées et distendues du Beau Danube Bleu de Strauss, œuvre contemplative qui inspira Kubrick pour son Odyssée de l’espace, et dont on entrevoit également l’influence pour ce Great Tamer. Quand le noir tombe sur cette humanité qui a tenté de dompter pendant 1h30 le temps, l’intime, la mort, le public est bouche bée puis debout. Sûrement le plus beau spectacle de cette édition 2017 ! A voir Au Théâtre de la Villette du 20 au 23 mars 2018 !
DE MEIDEN/ LES BONNES de Jean Genet, Mise en scène de Katie Mitchell

L’artiste britannique Katie Mitchell s’empare de l’univers des célèbres bonnes schizophréniques de Genet en les installant dans une demeure luxueuse d’Amsterdam. Les voici désormais Polonaises au service d’un riche transsexuel, incarnant la Madame. Les bonnes, dans leur cérémonie, jouent toujours à prendre la voix, les vêtements, les manières de cette maîtresse à la fois haïe et désirée. Le rêve d’appartenance à cette classe est d’autant plus impossible qu’elles n’en parlent pas la langue (polonais vs. hollandais), qu’elles n’en maîtrisent pas les codes, et qu’elles ne sont pas des hommes, mêmes travestis. Cette cérémonie morbide jouée et rejouée inlassablement finit par les dévorer. Katie Mitchell fait de ces bonnes non plus des déclassées sociales, mais des immigrées laissées aux portes de l’humanité dont la seule élévation possible peut se faire par la comédie tragique ou la mort. « La pièce est une étude de l’impossibilité de cette classe de travailleurs de changer ou de réaliser quoique ce soit. En ce sens c’est une pièce très sombre » explique la metteure en scène. Les 3 comédiens – Thomas Cammaert, Marieke Heebink, Chris Nietvelt – livrent ici une formidable performance, avec un jeu cisaillé et précis, d’un réalisme rare. Pépite de cette édition 2017,
On attend avec impatience que cette mise en scène soit programmée dans un théâtre !
VAILLE QUE VIVRE, textes de Barbara, avec Juliette Binoche et Alexandre Tharaud

La comédienne Juliette Binoche et le pianiste Alexandre Tharaud se sont retrouvés autour de la figure et des textes emblématiques de la célèbre dame en noir, Barbara. Ils livrent ici un hommage à la chanteuse, poétesse aux vers souvent si sombres, elle qui pourtant se décrivait comme une personne drôle et joyeuse dans l’intimité. On a aimé la voix chaude de Binoche, parfois dissonante, mais avec un charme certain, et le touché de Tharaud toujours aussi exceptionnel. Le pianiste serait-il aussi bon comédien ? Ses interventions comme récitant étaient d’une belle justesse.
Le duo ovationné à Avignon dans cette partition jouée/récitée à deux voix, sera sur la scène de la Philharmonie de Paris le 15 octobre 2017. La Philharmonie qui, pour les 20 ans de la disparition de Barbara, lui consacre également une grande exposition du 13 octobre au 28 janvier 2018. Evènement attendu !

Chloé Salmona