« Nos chercheurs ont besoin de plus de facilité dans leurs financements » Cédric Villani

Ce matin à 8h15 sur Radio Classique

Cédric Villani, député La République en Marche de l’Essonne

Invité de Guillaume Durand

« Nos chercheurs ont besoin de plus de facilité dans leurs financements »

Extraits

A propos de l’intelligence artificielle (IA)

« L’un des dangers immédiats de l’intelligence artificielle est de type économique : est-ce que l’IA peut remplacer des emplois ? »
(…)
« L’intelligence artificielle doit être au service du bien-être »

A propos de la recherche en France

« La Silicon Valley est plus forte que nous, en Europe, pour transformer les compétences en modèle économique et pour attirer les talents »
(…)
« On trouve beaucoup de chercheurs français chez Google et Facebook »
(…)
« Il faut faire en sorte que la compétence française en la matière profite aussi à la France, à l’Europe et que nos chercheurs ne soient pas happés par les grandes majors américaines »
(…)
« Nos chercheurs ont besoin de plus de liberté, de plus de facilité dans leurs financements et de plus de reconnaissance »

A propos des sciences en France

« C’est un de mes combats : la science fait partie de la culture »
(…)
« J’ai donné des conférences à la Maison des métallos : ce n’est pas parce qu’on parle de science qu’on doit être austère »

A propos de l’Education nationale

« Chaque enseignant doit avoir une méthode à laquelle il croit »
(…)
« Le grand enjeu de l’Education nationale, c’est de retrouver la confiance dans le système »

A propos de son entrée en politique

« Ce n’est pas une situation saine s’il y a une déconnexion entre le monde politique et la société civile et que les deux ne se parlent pas »
(…)
« Jusqu’à ce qu’arrive La République En Marche, il n’y avait pas de parti dans lequel je me reconnaisse et pas de mouvement qui corresponde à mes valeurs »
(…)
« La Mission Intelligence artificielle est dans la continuité de ma carrière de mathématicien »
(…)
« Il y a un très grand nombre de scientifiques cette année à l’Assemblée nationale, pour la première fois. Ça ouvre de toutes nouvelles perspectives dans notre façon de gérer le mariage entre sciences et politique »

A propos du terme de « matheux » employé par Jean-Luc Mélenchon

« Jean-Luc Mélenchon est venu s’excuser platement et d’autres membres des Insoumis l’ont fait aussi en son nom »
(…)
« C’était une sortie inopportune, mais le débat est clos »
(…)
« Ça n’a pas de sens de mettre des catégories sur les gens et c’est pour cela que les Français aux législatives ont voté pour du renouveau »

A propos de la Corée du Nord

« Ce qui se passe en Corée du Nord est une menace pour l’humanité entière. Mais je reste optimiste : une réponse politique très forte doit être apportée »