Nora Gubisch, tout feu tout femme

Au Festival Radio Classique à l’Olympia, dimanche prochain à 15 h, Nora Gubisch chantera l’air des larmes de Charlotte (Werther / Massenet) et la Habanera de Carmen (Bizet). Elle sera en belle compagnie : Karen Vourc’h, Franck Ferrari, Ildebrando d’Arcangelo, Cécile Perrin, Karine Deshayes, Julie Fuchs. Un vrai feu d’artifice vocal autour de quelques-uns des plus beaux airs du répertoire lyrique. Pierre-Michel Durand dirigera son Orchestre Prométhée.
Chanteuse engagée, mezzo-soprano racée, actrice accomplie, Nora Gubisch se sent proche des glorieuses voix du passé comme Astrid Varnay ou Martha Mödl qui n’hésitaient pas à se consumer sur scène sans jamais chercher à s’économiser.
Les pompiers ne chômeront pas à l’Olympia car on va brûler les planches !
Voici son programme :

Ravel Scarbo (version souhaitée par Samson François.

Dvorak: concerto pour cello 1er mouvement Rostro

Verdi : Traviata : scène de la fin du
2ème acte : dammi tu forza o cielo …. jusqua addio …

Schumann: sonate en fa dièse par Catherine Collard 1er mouvement

Stockhausen Stimmung. (Le début …. version par Collegium vocal de
Cologne)

Madeleines

1: Nina Hagen : Naturträne (si vous ne l avez pas je l’ai )

2:Chocolate : ( flammenco !) che grande era mi pena …….

3:Wagner .prélude de la walkyrie (version Levine)

Vie :

Stravinsky : Sacre du printemps: danse de la terre (souhaite version par
Boulez ou Monteux )

Amour:

Strauss Cäcilie par Jessye Norman

Mort:

Purcell Air du froid de King Arthur si possible Andreas Scholl)