Musique de table avec Julie Andrieu

Voix fraîche, silhouette mince et élégante, Julie Andrieu sonne la fin de la cuisine roborative de papa et des formes plantureuses des dondons cathodiques. Adieu le confit d’oie de Maïté sous l’oeil torve de son souffre-douleur Micheline, et bonjour le fooding exotique, sympa, vite fait, pas cher, aux produits bio, équitables et légers.
Mais Julie Andrieu n’est pas seulement une pin-up sémillante et avisée, qui produit elle-même son émission « Fourchette et sac à dos » sur France 5, elle a aussi des oreilles et quelque chose entre.
Son amour pour la musique française a dû ravir certains auditeurs, d’autant que le discours qui l’accompagnait, tel un bon vin sur des agapes raffinées, allait plus loin que le simple émerveillement béat.
La gastronomie reste d’un de nos beaux-arts nationaux, sachant se renouveler et accueillir les influences étrangères en restant spécifiquement français. Tout comme, l’a rappelé Julie Andrieu, Maurice Ravel a lié sa sauce avec du jazz sans cesser d’écrire du Ravel.
Voici son programme :

2 madeleines:
Michel Legrand les demoiselles de Rochefort,
Requiem de Fauré Pie Jesu
5/6 morceaux de musique classique : J’ai mis des # pour mes incontournables
mais c’est un crève coeur !
Bach :
# Prelude et fugue BWV 543 (bach arrangé par Frantz Liszt) interpreté par
helène grimaud
Ravel : pavane pour une infante défunte si possible version pour orchestre Pierre
Boulez
Elgar :
Concerto pour violoncelle Adagio moderato , jacqueline Dupré
Villa Lobos :
# Bachianas brasilleras no.5 (for soprano and Cello) 1.Aria : Adagio,
Barabara Hendricks et le royal philarmonic
Debussy:
# Deux Arabesques – #1 In E
Fauré
Pavane, Daniel Barenboïm orchestre de Paris
Bizet : Je crois entendre encore – Les pêcheurs de perles, Rolando
villazon
King Arthur or The British Worthy (1691) – Z 628: Act 1, 04. Brave souls,
to be renown’d in story », william christie
Ravel : Le Jardin féerique (Ma Mère l’Oye) par Ozawa