Michèle Halberstadt sans cinéma

Ancienne rédactrice en chef de Première, productrice, réalisatrice et écrivain, Michèle Halberstadt est une passionnée qui sait partager ses engouements avec intelligence. Présente à Cannes pour présenter le dernier film du cinéaste mexicain Ineratu (Babel, 27 grammes…), elle a été celle qui a découvert le réalisateur hong-kongais Wong Kar Waï (In the Mood for Love). Après la mort de son fils, elle a commencé à écrire et s’est découvert un authentique talent d’écrivain. Bref, une femme exceptionnelle. Pas de bavardage dans ses propos et toujours un regard aigu, vif, honnête sur les choses.

Très gentiment, après l’émission, elle m’a fait parvenir un coffret DVD des premiers films de Wong Kar Waï. Je me suis précipité sur Nos jeunes années dont elle nous parle avec feu et je n’ai pas été déçu. C’est une merveille !

Voici son programme :

BO du Mépris de George Delerue

–       3 « madeleines » musicales.

1/-  The Beatles : Eleanor Rigby (Album Revolver)

2/-  Haendel: La Sarabande (Version extraite de la BO de Barry Lindon)

3/-  Bande Originale du Film « 2046 » de Wong kar-wai

      Titre 2 « Siboney – Instrumental par Xavier Cugat

1/- Chopin Mazurka 1 minor Opus 17 n°4 par Horowitz (Berlin concert 1986)

2/- Variations Goldberg N°1 par Glenn Gould

3/- Schumann Piano Quintet E flat Op 44 In modo d’una marcia Par le Piano Trios

4/- La sicilienne pour piano E flat de Maria Theresia von Paradis

      Par Angelé Dubeau, Ensemble Amati et Raymond Dessaints

     Album Dompierre : la ronde des berceuses

5/- Barber : Adagio pour cordes Opus 11

6/- Wim Mertens : “Belly of an architect”  (BO du film de Peter Greenaway) Track n°4

7/- Clair de lune de Debussy par François Joël Thiollier (ou une version plus lente si vous en trouvez une ! Celle que je préfère vient d’une compil et j’ignore qui la joue, plus c’est lent, plus j’aime ce morceau…Mais à défaut cette version me plait aussi)