Michel Legrand… comme son nom l’indique

C’est toujours un bonheur de retrouver Michel Legrand. On connaît son goût pour la musique française du début du XXe siècle et pour Stravinsky, son dieu en musique.

Il compose comme il respire et possède des trésors dans ses cartons. Le jour où quelqu’un se décidera à fouiller dans ses archives, on se rendra compte à quel point Jacques Demy avait raison de l’appeler « la fontaine à musique ». Ignoré par les musicographes, il jouit de l’estime et de l’affection des plus grands. Henri Dutilleux en tête.

Voici son programme :

Michel Legrand

Legrand : Les parapluies de Cherbourg (thème célèbre)

Madeleines

Bach : Aria de la 3e Suite pour orchestre (Savall)

Bach : 5e Prélude en ré majeur (1er livre)

Comptine « C’est la baleine (chanté par Mireille ?)

Programme

Legrand : L’affaire Thomas Crown

Legrand : Ice Station Zebra (film)

Dutilleux : Le temps, l’horloge avec Renée Fleming et Ozawa

Delibes : Lakmé « Air des clochettes » par Natalie Dessay

Symphonie de Psaumes de Stravinsky (version Bernstein)

Miles Davis : Dingo (avec Michel Legrand)