Marie (Maria)

L’émission avec Marie Laforêt a été enregistrée fin juillet. En août, elle devait répéter et en septembre jouer. Il fallait s’y prendre à l’avance ! De plus, elle ne voulait pas se déplacer en studio. J’ai donc pris mon petit magnétophone et me suis rendu chez l’interprète de « Viens, viens ». Il se trouve qu’elle habite tout à côté de chez moi dans le centre de Paris. J’ai été séduit par le charme bohème de l’appartement, petit, mais clair et dominant les toits de la capitale. L’interview s’est passée comme dans un rêve. L’intelligence et la sensibilité de Marie Laforêt sautent aux oreilles. De mémoire (parce que je n’ai pas pu écouter la diffusion) elle parle très bien de Schubert. « C’est une musique triste » lui ai-je dit distraitement. « Je ne trouve pas m’a-t-elle finement répondu. C’est une musique d’après la douleur, une musique de la résignation, dans un espace occupé par les saints. »

Elle joue Maria Callas dans Masterclass au théâtre de Paris. J’ai très envie d’aller la voir parce que l’intensité de sa nature, la droiture de son caractère, tels que j’ai pu les percevoir pendant ce bref entretien, me semble correspondre assez bien avec la personnalité de la Callas.

« Je ne suis pas aussi folle que certains le disent » a-t-elle lâché en riant au moment de nous séparer. Ça aussi, c’était vrai ! »

Son programme

1) Maria Callas : Lady Macbeth : « Vieni t’affreta » 

Madeleines

– Lakmé duo

–      Fugue du 1er Prélude du Clavier bien tempéré (Leonhardt)

–      Palestrina : motet

 2) Schubert : Sonate D 959 2e mvt Serkin

3) Monteverdi : Orfeo Ritornello et Musica (Natalie Dessay)

4) Mehul : 4e mvt de la 2e Symphonie (Minkowski)

Pot pourri chansons de Marie Laforêt : Les vendanges de l’amour, Ivan Boris, Toi mon amour mon ami, Il a neigé sur Yesterday, Viens… Calor la vida

5) Ravel : Boléro 

6) Sting : Dowland : dernier titre du disque

7) Callas : Somnambule « Ah non credea »