Mammouth de Durfort : Le muséum d’Histoire Naturelle de Paris lance un appel aux dons

Le muséum national d’Histoire Naturelle à Paris lance un appel aux dons pour rénover son squelette de mammouth, l’un des plus grands au monde, et qui est devenu au fil des années l’un des emblèmes de la Galerie de Paléontologie du muséum.

 

Le Mammouth de Durfort a été découvert lors de travaux de voiries

La galerie est fermée depuis le début du confinement, seuls restent les 650 squelettes réunis ici, des vertébrés présents dans la nature ou disparus depuis des millions d’années. Et au 1er étage de cette galerie longue de 80 mètres, trône le Mammouth de Durfort, un mammouth méridional qui vivait il y a un plus d’1 million d’années, Durfort étant le nom de la commune où a été découvert ce squelette en 1869. Une mise au jour par hasard, au cours de travaux de voiries.

 

A lire aussi

 

Arrivé au muséum en 1872, le mammouth va être assemblé, installé dans des bâtiments provisoires avant d’intégrer cette Galerie au moment de son inauguration en 1898. Il n’a depuis bougé que de quelques mètres, mais au fil des ans, l’état du mammouth s’est sérieusement dégradé et sa restauration était devenue nécessaire.

 

La restauration du Mammouth de Durfort est estimé à 400 000 euros

Une restauration sur un tel spécimen, c’est du jamais vu au Muséum. Le chantier devrait commencer en début d’année prochaine pour une durée prévue de 9 mois. Le squelette va être renforcé, démonté, nettoyé, les os devraient retrouver une couleur crème. La restauration  va se faire en grande partie au sein de la galerie, sous les yeux des visiteurs qui sont appelés également à financer une partie du coût du chantier estimé à 400 000 euros.

 

A lire aussi

 

Un financement participatif a été lancé la semaine dernière. L’objectif fixé par le muséum de 100 000 euros financés par le public sera sans doute largement dépassé, puisque la collecte atteint déjà plus de 65 000 euros. Elle est ouverte jusqu’en janvier, la restauration du mammouth devrait, elle, se terminer à la fin de 2021.

Ecoutez 3 minutes pour la planète de Baptiste Gaborit

 

 

 

Retrouvez l’actualité du Classique