Louis-René des Forêts

La collection Quarto Gallimard publie l'intégralité de l'oeuvre de cet écrivain mélomane.

Le plus discret des écrivains de l’après-guerre était aussi un fin mélomane. C’est ce que révèle la parution des oeuvres complètes de Louis-René des Forêts. On y retrouve plusieurs critiques musicales jusqu’alors inconnues de l’auteur d’Ostinato.
La première d’entre elle date de 1935. Louis-René des Forêts a vingt ans à peine, il cite naturellement Wagner et Stravinsky, le grand moderne du moment. Sous influence debussyste, il s’intéresse notamment à Ariane et Barbe-Bleue de Dukas et son intérêt pour la musique de notre temps ne faiblira pas. Messiaen mobilise son esprit critique. Comme d’autres de sa génération, il n’a qu’un dieu : Webern, son "exigence" et sa "concentration" dans lesquelles l’écrivain se retrouve. 
Louis-René des Forêts, Oeuvres complètes, coll. Quarto, Gallimard, 1344p., 28 €