Lorin Maazel au Festival de Salzbourg (1963)

Lorin Maazel (1930-2014) débute le violon à cinq ans et à sept la direction d’orchestre. Le grand tournant de sa vie a lieu en 1941 : l’invitation par Arturo Toscanini à diriger l’Orchestre de la NBC et, l’année suivante, le Philharmonique de New York. A quinze ans, Lorin Maazel avait dirigé la plupart des grands orchestres américains. Mais sa corbeille de dons était décidément très bien garnie, puisqu’il possédait de solides connaissances dans d’autres disciplines, telles les langues, les mathématiques et la philosophie.

Invité au Festival de Salzbourg en 1963, Lorin Maazel dirigea (comme toujours de mémoire) le Philharmonique de Vienne dans un de ces programmes copieux dont il était coutumier : jouée (curieusement) en première partie, la Symphonie Fantastique de Berlioz partageait l’affiche avec le Concerto pour piano n° 1 de Beethoven (soliste : Geza Anda) et le poème symphonique Till l’espiègle de Richard Strauss. En complément, Francis Drésel nous propose de l’entendre diriger du violon le Concerto pour violon n° 1 de Bach (1959) avant de le retrouver, toujours à la tête des Wiener Philharmoniker, dans le célèbre enregistrement studio des Symphonies de Sibelius, en l’occurrence la Quatrième (1968).