L’esprit frais et vif de Frank Braley

Il a l’une des têtes les mieux faites (intérieur et extérieur) du piano d’aujourd’hui. Frank Braley a grandi tranquillement au sein d’une famille un peu bohème. Sa mère donnait des cours de piano et son père avait été le secrétaire du cinéaste Jean-Pierre Melville. C’est lui, à trois ans, qui a demandé à sa mère de lui apprendre le piano. Il a fait son bonhomme de chemin et s’est hissé, sans pression et sans hystérie, au sommet. Son 1er prix à l’unanimité au Concours Reine Elisabeth de Belgique a attiré l’attention sur lui en 1991, mais cela ne lui a pas donné la grosse tête.
Sûr de lui, conscient de sa valeur, Frank Braley ne joue pas les faux modestes, pas plus qu’il ne roule les mécaniques. Il sait ce qu’il veut et promène un regard intelligent, amusé et vif sur le monde qui l’entoure.
Il a un peu de mal avec les épanchements de la musique romantique. Chopin n’est pas sa tasse de thé – « trop de sucre », dit-il sans craindre de choquer – Schumann non plus. Il se méfie des déclarations main sur le coeur et des grands sentiments. Il préfère écouter Ravel avec son fils. Ou rêver qu’il va devenir un pianiste de jazz dans une autre vie. On sent le garçon fiable, équilibré, marrant, d’autant plus sympathique qu’il ne fait rien pour le paraître.
Voici son programme :

 – Madeleines :

Marylin Monroe you’d be surprised
Freddy Mercury : Bohemian Rhapsody,
Eroll Garner extrai de concert by the sea,
Chopin : étude révolutionaire op. 10 n° 12 par Pollini


– 5 à 6 musiques


Bartoli Viva Vivaldi (Gelido in ogni vegna ou autre air si trop long),
Glenn Gould début de la 2ème Partita de Bach ou final de l’Op 110 de Beethoven
Symphonie n° 4 de Brahms par Carlos Kleiber 1er mvt,
Debussy lNocturnes « Sirènes » (par Bernstein s’il y a une version),
Bartok 2ème mvt du 3ème concerto de piano(par Geza Anda si mon souvenir est bon),
Schubert andantino de la sonate D959 par Frank Braley


– Deux ou trois musiques classiques en lien avec une rencontre
amoureuse:


Ravel ouverture de Daphnis et Chloé,
Chostakovitch 2ème mvt Sonate Alto(par G Caussé ou Y Bashmet)


Musique pour mon enterrement: mouvement lent du Concerto K488 de Mozart