Les modulations secrètes de Ludmila Mickaël

 Olivier Bellamy et Ludmila Mickaël sur Radio Classique

Les cinéphiles ne citent pas son nom spontanément, mais les amateurs de théâtre lui vouent une admiration sans faille. Elle a joué les plus grands rôles sous la direction des metteurs en scène les plus prestigieux. Sait-on que sa mère était pianiste ? Longtemps, elle est resté en marge de la musique avant qu’on se rende compte qu’elle était aussi une musicienne des mots.

Voici son programme :

Verdi : La Traviata, acte II, « Dite alla Giovine » Callas/Giulini

Madeleines

Yves Montand « Les grands boulevards »

Jean Ferrat « Ma môme »

Paul Anka « Diana »

Programme

Robert Schumann : Davidsbündlertänze n° 2 Innig et n° 5 « Einfach »(Catherine Collard)

Mozart : Les Noces de Figaro « Dove sono » Jessye Norman

Barcarolle des Contes d’Hoffmann d’Offenbach

Bach : Inventions par Glenn Gould