Les jeux de société ont le vent en poupe à Noël

Dans notre série des produits stars de Noël, voici l’invité surprise : les jeux de société ! On aurait pu se dire qu’à l’heure de la révolution digitale, les enfants ne demanderaient au Père Noël que des iPhone ou des Playstation. Mais comme les cadeaux sont surtout choisis par les parents, il y a une famille de jouets qui a vraiment le vent en poupe et qu’on va forcément retrouver sous le sapin… ce sont les jeux de société.

Cluedo et Monopoly, les jouets stars des fêtes

Depuis le début de l’année, les ventes de jeux de cartes ou de jeux de plateau, comme on les appelle, le Cluedo ou le Monopoly ont encore bondi de plus de 12%. Il devrait se vendre cette année plus de 20 millions de boites et le chiffre d’affaires du jeu de société en France devrait dépasser les 350 millions d’euros. On est même le premier marché d’Europe, loin devant les 250 millions en Allemagne ou en Grande-Bretagne. C’est quand même autour de 10% du marché du jouet. 

 

 

 

Time’s up et Dobble : des règles simples et des parties courtes

C’est une question d’offre et de demande. La demande reste forte déjà parce que les parents apprécient les jeux qui ont bercé leur propre enfance. L’autre moteur, c’est qu’on vit dans une société dans laquelle les loisirs sont de plus en plus individualisés. On est chacun avec son écran et on regarde sa série ou on écoute sa musique. Le jeu de société ça reste un point de rencontre convivial. Du coup les familles apprécient. Et en plus l’offre a évolué. Elle s’est enrichie.

 

 

A lire aussi

 

 

Il y a les jeux historiques mais il y a aussi depuis dix quinze ans beaucoup d’innovations. Il n’y a pas que les petits chevaux. On a inventé les Dobble, Time’s Up ou d’autres. Des jeux dont les règles sont simples et qui se jouent plus rapidement qu’une partie de Scrabble. On a des jeux de 7 à 77 ans et comme les prix sont relativement faibles, la demande et l’offre se rencontrent. C’est ça qui tire le marché. 

 

Succès des Français Asmodée et Blackrock Games

Il y a bien sûr les acteurs traditionnels du jeu de société comme Hasbro et Mattel… Dans le top 10 des jeux les plus vendus on retrouve tous les ans le Monopoly, le Cluedo, le Uno, La Bonne Paye ou le Scrabble. Eux savent lancer des séries limitées, des jeux en partenariat avec Fortine par exemple. Ils peuvent inclure des versions avec des assistants vocaux électroniques ou une part de recherche via Google. Ils se digitalisent. Mais dans le top 10 on retrouve aussi TF1 qui a racheté le Mille Bornes et qui a lancé un jeu autour de Burger Quizz. Et puis comme les barrières à l’entrée se sont un peu abaissées, comme il existe un réseau de boutiques spécialisées qui poussent les nouveautés – il y en a plus de 1.000 par an – , on a de plus petits acteurs comme les Français Asmodée ou Blackrock Games qui sont derrière de véritables succès comme Jungle Speed, Timeline ou Blanc Manger-Coco, jeu le plus vendu cette année. Par contre les auteurs de jeux ne touchent que 60 à 80 centimes en droits d’auteurs sur un jeu à 30 euros… il faut en vendre beaucoup pour en vivre. Et encore plus pour s’enrichir.  

 

David Barroux 

 

Plus d’articles sur le décryptage économique de David Barroux