Les Enfants terribles : Katia et Marielle Labèque se plongent dans l’univers de Philipp Glass et Jean Cocteau

Katia et Marielle Labèque sont les invitées du Journal Du Classique, à l’occasion de la publication de leur enregistrement de la version pour deux pianos de l’opéra Les Enfants terribles de Philipp Glass chez Deutsche Grammophon.

 

Katia et Marielle Labèque poursuivent leur exploration de la musique minimaliste

C’est au pays basque, sur leurs terres natales, que Katia et Marielle Labèque ont choisi de passer ce second confinement qu’on espère aussi productif, pour elles, que le premier. Car durant ces longs mois d’arrêt, loin des salles de concerts, elles se sont plongées dans une version inédite, pour deux pianos, de l’opéra Les Enfants terribles de Philipp Glass pour l’enregistrer dans la foulée, au début de l’été.

A lire aussi

 

L’occasion pour ces deux pianistes de poursuivre leur exploration de la musique minimaliste dont elles sont les ambassadrices depuis plusieurs années, elles qui ont notamment créée le concerto pour deux pianos de Philipp Glass en 2015 à Los Angeles. Elles nous raconteront, ce soir, leurs liens avec le compositeur américain et nous éclaireront sur cet opéra, écrit à l’origine pour quatre voix et trois pianos, dont l’univers hypnotique traduit à merveille l’esprit angoissant, voire terrifiant du roman de Jean Cocteau.

Laure Mézan

Réécoutez l’intégralité du Journal du Classique en cliquant ici

Retrouvez l’actualité du Classique