Les amplificateurs de l’année

Yamaha A-S701

Le constructeur japonais persiste et signe : le dessin de son amplificateur semble sorti d’un carton des années 1970. Les entrées " Coaxial " et " Optical " laissent pourtant deviner que l’A-S701 est à la page et enferme un convertisseur.
Écoute
La présentation ne varie pas et l’écoute conserve son caractère. Aussi l’amateur de d’exhausteurs de goût et de parfums artificiels risque de juger la restitution musicale trop fade. Fade certes pas, un peu mate tout au plus. Mais quelle vitalité et quelle netteté ! La musique investit l’espace sans la moindre hésitation et se dispose en rangs particulièrement bien agencés. Le grave est admirable de tenue et de rapidité, prenant soin de ne jamais masquer les autres zones du spectre. L’anti-" blingbling " par excellence.