Les affinités électives d’Henri Demarquette

L’école française de violoncelle reste la plus prestigieuse au monde avec l’école russe. Henri Demarquette est l’un de ses plus éminents représentants. Il a travaillé avec les plus grands (Maurice Gendron, Paul Tortelier, Pierre Fournier, Janos Starker) et il est devenu un maître. Déjà sur scène à quatorze ans, il a été repéré rapidement lors d’un concert avec Hélène Grimaud.
N’étant pas un carriériste acharné, il a préféré prendre le temps de se construire avec des partenaires soigneusement choisis (Michel Dalberto, Brigitte Engerer…). Musicien fin et engagé, il a tissé des liens d’amitié avec certains compositeurs de premier rang comme Olivier Greif, qui lui a confié la création de son Concerto pour violoncelle en 1999. Olivier Greif est mort brusquement, à l’âge de cinquante ans, l’année suivante. Henri Demarquette lui a rendu un hommage magnifique avec l’Orchestre national de France, dirigé par Jean-Claude Casadesus, l’année dernière. Ce disque a été élu « Choc de l’année » par la revue Classica.
Henri Demarquette a parlé à coeur ouvert dans Passion Classique. Derrière le musicien passionné, on a pu découvrir un être d’une grande sensibilité, un père de famille heureux et un artiste ouvert sur le monde.
Voici son programme :

Madeleine 1: Il est bel et bon de Pierre Passereau 1:22

Madeleine 2: Bach: Erbachme dich extrait de la passion selon Saint
Matthieu

Madeleine 3: Pink Floyd The Wall: another Brick in the Wall part 2 (4:00)

Musique classique :

Beethoven: Scherzo du Quatuor à cordes n°7 en fa majeur « Razumovsky »
Prokoviev: Symphonie Concertante pour violoncelle et orchestre. 2ème mvt
(début) version Rostropovitch/Sargent
Greif: Durch Adams Fall finale par H. Demarquette.
Monteverdi: Lamento della Ninfa (4:00) Natalie Dessay, Emmanuelle Haïm
Bach: Prélude de la suite n°1 pour violoncelle seul par Pablo Casals
Chopin: Berceuse par Alfred Cortot

Mélodie d’amour 1: Finale du double concerto de Brahms (extrait): version
Heifetz-Feuermann

Mélodie d’amour 2: Andante du quatuor avec piano de Schumann. (Rubinstein
et Guarneri quartett)