LENINE  : ON TOUCHE A LA STATUE 

En Russie, près de 30 ans après la chute de l’empire soviétique, le personnage de Lénine est revisité de façon parfois très critique, en particulier au cinéma et à la télévision.

 

Une série documentaire en 18 épisodes qui déboulonne littéralement la statue de Vladimir Oulianov

Les Russes ont découvert récemment sur la 1ère chaîne de télé publique une série documentaire en 18 épisodes qui déboulonne littéralement la statue de Vladimir Oulianov, le vrai nom de Lénine. L’ancien leader bolchevique y est présenté sous les traits d’un criminel sanguinaire pas très équilibré mentalement qui aurait signé en août 1918 l’ordre d’éliminer 2 millions de koulaks, ces riches propriétaires fermiers perçus comme des contre-Révolutionnaires.

 

A lire aussi

 

Côté mental, la mère de Lénine aurait écrit à la police 20 ans plus tôt pour signaler l’état psychique inquiétant de son fils lorsqu’il était en prison. Et pour compléter le tableau, un autre film sorti l’automne dernier, dépeint Lénine en petit bourgeois, nœud papillon et chapeau melon, allant écouter du Wagner à l’Opéra. On est évidemment bien loin de l’image du prolétaire intello transformé en guide du peuple par la magie de la propagande…

 

56% des Russes ont une opinion positive de Lénine

Il y a eu un sondage réalisé pour le centenaire de la révolution de 1917, donc il y a deux ans et demi. Et selon cette enquête, 56% des russes disaient avoir une opinion positive ou plutôt positive du fondateur de l’Union Soviétique, alors qu’ils n’étaient que 41% dix ans plus tôt. On a observé d’ailleurs le même phénomène avec Staline que les russes ont progressivement réhabilité et dont ils ont réévalué le bilan, au fil de leurs désillusions sur la difficulté de bien vivre dans la Russie post-soviétique de Boris Eltsine puis de Vladimir Poutine. Lénine incarne dans l’esprit des Russes, surtout les plus de 40 ans qui ont des souvenirs de l’ex-URSS, une forme de grandeur et de puissance passée qui leur manquent aujourd’hui. Et quand on leur demande s’ils seraient d’accord pour qu’on déboulonne les statues de Lénine un peu partout dans le pays, ils répondent « Niet » à 80%. Pas  question non plus de déplacer son corps embaumé qui trône depuis  1930 dans le Mausolée de la Place Rouge. D’ailleurs, après avoir songé à le faire au début de son 1er mandat, Vladimir Poutine y a définitivement renoncé. Le Chef du Kremlin le sait mieux que personne, la mémoire de Lénine reste, aujourd’hui encore, un sujet hautement inflammable en Russie…

 

Emmanuel Faux 

 

Retrouvez l’actualité du Classique