Leboncoin passe le cap des 30 millions de petites annonces et opère un retour en force

Après avoir enregistré une chute de 40% d’audience durant la crise du coronavirus, le site de petites annonces Leboncoin profite du ménage fait par les Français dans leurs placards pendant le confinement.

 

Leboncoin a battu tous ses records depuis le déconfinement, avec un pic à 19 millions de visites

Plus qu’Amazon, cette plateforme de petites annonces est un excellent baromètre des tendances de consommation et de débrouille de la France qui fait ce qu’elle peut, au point que l’IFOP en étudie les mouvements et les comportements. C’est le premier site de France pour l’automobile, pour l’immobilier et pour l’emploi. Il a subi le confinement de plein fouet, avec une baisse de 40 % de son audience, mais son directeur général, Antoine Jouteau, annonce ce matin que les affaires reprennent.

 

A lire aussi

 

La plateforme a battu depuis le 11 mai, jour du déconfinement, tous ses records, avec une journée à 19 millions de visites. Le cap des 30 millions d’annonces vient d’être franchi. Pourquoi ? Parce que les Français ont profité du confinement pour faire le ménage, vider leurs surplus et peut-être, aussi chercher des recettes supplémentaires en ces temps de crise. Si Leboncoin rit, le commerce pleure, comme le titre à la une Les Echos.

 

 

Le commerce craint la montée en puissance du « fait soi-même » parmi les consommateurs

Le commerce pleure en raison de la crise des Gilets jaunes, de celle liée à la réforme des retraites. Mais il pleure aussi parce que les Français sont moins tentés par la consommation et davantage par le « faire soi-même ». Le confinement a amplifié ce retour à l’essentiel, mesuré par un chiffre de l’institut d’étude de la consommation, l’IRI. 37 % des consommateurs ont acheté des produits correspondant au triptyque cuisine, bricolage et décoration. En clair, le manuel tend à se substituer à la transaction marchande. Les Français s’occupent d’eux-mêmes et ils le font eux-mêmes. Et c’est pareil pour les Européens.

 

A lire aussi

 

Une autre étude du Boston Consulting Group, réalisée du 20 mars au 3 avril, a mesuré que les Européens ont consacré 28 heures par semaine aux tâches ménagères et à l’éducation des enfants. Dans Les Echos, cette tendance à se prendre en main avec ses mains correspond à deux phénomènes de fond : la défiance vis-à-vis des solutions toutes faites et la recherche du bonheur par la confiance en soi.

 

David Abiker

 

Retrouvez l’actualité du Classique