Le « sourire gentil » de Georges Lautner

C’est une belle leçon d’humanisme que nous a donnée le réalisateur des Tontons flingueurs. Ancien louveteau chez les scouts, chrétien d’éducation et communiste de coeur, il croit à la bonté, à la charité et au partage. Ses films sont des divertissements populaires intelligents, bien écrits, bien joués, bien réalisés, et demeurent dans la mémoire collective. Pour lui, ce sont des histoires d’amitié avec ses potes, son équipe de techniciens, ses acteurs fétiches… Il a fait des films pour pas un rond, ce qui l’obligeait à se surpasser, et des films à gros budget, sans que l’argent n’entame la créativité. Il ne se considère pas comme un « grand réalisateur », c’est pourquoi c’est un vrai grand, comme ces vrais aristocrates qui ne vous le font jamais sentir. Il pense que ses films sont comme « un sourire gentil ». Et Dieu sait si, tout sentimentalisme mis à part, on en a bien besoin aujourd’hui.
Georges Lautner croit à l’amour dans la musique. Il la respecte et ne cherche jamais à lui « faire faire le trottoir » selon l’expression de Michel Blanc.
Arrêtons-là car, comme dit un personnage des Tontons, « C’est curieux, chez les marins, ce besoin de faire des phrases. »
Voici son programme :

– Sibelius : Valse triste
– Bach : Concerto Brandebourgeois n° 4 – 1er mvt
– Mozart : Concerto pour violon n° 4 – 1er mvt
– Chopin : Polonaise
Pour les Madeleines :
Django Reinhardt
Sonate « Clair de lune » de Beethoven
En bonus :
Les tontons flingueurs
http://www.youtube.com/watch?v=bg_OL7OXVj8&NR=1
http://www.youtube.com/watch?v=HBZ6gTrD_Wo&NR=1