Le Schubert de Jérôme Clément

Après Loïck Perron, au Novotel de la Folle Journée, samedi à 18 h, j’avais prévu d’inviter la pianiste chinoise Zhu Xiao Mei, qui est une interprète sensible de Bach et qui a écrit une émouvante autobiographie « La rivière et son secret ». Deux jours avant, j’ai appris qu’elle ne se sentait pas très bien. J’ai appelé Jérôme Clément, qui était déjà venu dans « Musique de Star » (du temps du vendredi matin). Il a tout de suite été d’accord pour revenir. J’en ai été très heureux car il l’a fait à titre personnel, malgré le partenariat qui le liait pour cette Folle Journée à une station concurrente, mais non ennemie ! C’est ce qui s’appelle vivre en bonne intelligence. Comme le font remarquer parfois certains auditeurs dans leurs commentaires : la musique doit rapprocher au lieu de diviser. Et ils ont cent fois raison.

Jérôme Clément était ému et heureux de partager son choix musical avec les auditeurs de Radio Classique. Plusieurs personnes ont assisté à l’émission et sont venus voir le président d’Arte (France) pour lui faire part de leur émotion en lisant son livre « Un jour tu comprendras ». Un livre sur le poids du secret, sur la mémoire, sur le sens de la vie et de la transmission. Un beau livre, fort, traitant d’un sujet essentiel à travers sa propre histoire.

Jérôme Clément avait choisi du Schubert au piano. Voici un compositeur qui transmue aussi sa douleur en un sentiment universel et une pensée sur l’au-delà. Avec des moyens très simples. Si simples que les larmes vous viennent aux yeux. evidemment, c’est très difficile de faire simple. Et Radu Lupu s’y entend pour faire comme si cette musique était aussi naturel qu’un ruisseau qui coule. Le grand art. Voici son programme :

Bach: Prélude du Clavier bien tempéré (6e du 1er Livre) par Barenboïm (DG)

Madeleines: berceuse russe

tilleulenspiegel de richard strauss

Programme

Sarabandede Bach (musique du film Sarabande de Bergman) 5e suite pour violoncelleseul – Pierre Fournier

DonCarlos : monologue de Philippe II (Ghiaurov / Solti)

Pelléas: mort de Mélisande (Joachim/Désormière – EMI)

Schubert: Sonate D 959, 2e mvt Lupu (Decca)

JeanneMoreau : J’aurai ta peau Léon