Le Quatuor Stamitz joue la musique tchèque

Au-delà de son prix attractif, le mélomane se doit d’acquérir ce coffret pour (re)découvrir un style d’interprétation irremplaçable et inoubliable.

Jadis éditée chez Bayer Records et Cadenza, naguère rééditée, déjà par Brilliant, en deux coffrets (les Dvorák d’un côté, les trois autres compositeurs de l’autre), le regroupement de cette somme tchèque du Quatuor Stamitz est plus qu’une bonne affaire : c’est un événement. Au-delà de son prix, en effet, qui permettra aux mélomanes économes d’acquérir sans trop de difficultés les quatre intégrales majeures du répertoire tchèque pour quatuor (et quelques compléments non négligeables), on redécouvre ici un style d’interprétation que d’autres formations au style probablement plus " moderne ", comme le Quatuor de Prague (intégrale Dvorák, chez DG) ou les Prazák (chez Praga Digitals), nous avaient un peu fait oublier.
On ne retrouve en effet ici rien du style dramatique et tranchant du Quatuor de Prague, rien des frémissements et de la tension des Prazák. Les Stamitz donnent à ces musiques une couleur perpétuellement automnale, pacifiée, et privilégient une sorte d’élégance début de siècle (le xxe…) nostalgique et élégiaque. Dans les Quatuors de Dvorák, dont il y a peu ­d’intégrale, ils nous invitent à écouter chaque mesure comme un instant de plénitude, y compris dans les premiers opus, dont ils transcendent l’écriture parfois ­assez faible. Pour les doublés de Smetana et Janácek, s’ils ne font pas oublier les ­Prazák, ils apportent un intéressant contre-éclairage, tout aussi idiomatique mais moins ­exotique, qui viendra enrichir notre écoute et peut-être même la faciliter pour ­certains auditeurs. Enfin, dans Martinu, ils sont simplement irremplaçables, ­l’aisance avec laquelle ils ­exposent les ­motifs étant en adéquation parfaite avec le néo-classicisme entre ­humour et ­énervement de ces pages trop méconnues. Une petite bible.
Quatuor Stamitz
(quatuor à cordes)
CHOC
Dvorák : Quatuors (intégrale). Terzetto. Valses… Smetana : Quatuors nos 1 et 2. Janácek : Quatuors nos 1 et 2. Martinu : Quatuors (intégrale). Madrigaux. Trio n° 2
Brilliant 15 CD 9410 (Abeille). 1987-1993. 15 h 10′ Rééditions