Le prix Renaudot : on ne badine pas avec la littérature !

Qui a dit qu’on ne pouvait pas badiner avec la littérature ? L’histoire du prix Renaudot est celle d’une plaisanterie. Décerné hier à l’écrivain Sylvain Tesson pour son ouvrage « Panthère des neiges », cette distinction n’a pas du tout été pensée à l’origine comme quelque chose de sérieux.

 

Prix Renaudot : un piège qui se referme sur ses créateurs

Nous sommes en 1925, à l’heure du déjeuner. Les journalistes attendent les résultats des délibérations du prix Goncourt. Les avis sont divisés. Les esprits s’échauffent et les estomacs s’impatientent. Pour supporter cette attente interminable, le critique Georges Charensol propose à ses confrères de partager un repas. Et quelques plaisanteries.

 

– Gaston Picard : Pourquoi est-ce que nous ne décernerions pas, nous aussi, un prix ?

– Georges Charensol : Je ne suis pas contre ton idée, mais à une condition, c’est que ce soit un prix à la blague. Nous n’allons pas essayer de rivaliser avec les Goncourt, nous, jeunes journalistes. Faisons un peu la blague, on va rigoler, on va essayer de trouver un bouquin marrant.

La décision est prise : le premier Prix Renaudot sera remis en décembre 1926. Le jury est cependant confronté à un problème : aucun ouvrage ne correspond aux critères de légèreté et de drôlerie fixés par Georges Charensol. Tout ne se passe pas comme prévu. L’unanimité se fait sur le livre d’un jeune professeur talentueux, Armand Lunel, pour son roman  Nicolo-Peccavi ou l’Affaire Dreyfus à Carpentras. « Un livre plein d’esprit, de vivacité et d’originalité » . Le piège se referme : le Renaudot ne peut plus faire machine arrière au risque de déshonorer le premier lauréat. Et ce n’est que le début d’un palmarès flamboyant car le prix est désormais devenu, à l’insu de ses créateurs, l’une des plus grandes distinctions de la scène littéraire française. Parmi les lauréats, on peut notamment citer Louis Ferdinand Céline (1932), Louis Aragon (1936), Michel Butor (1957), Georges Perec (1965) ou encore Annie Ernaux (1984) … 

 

Qui était Théophraste Renaudot ?

Médecin du roi soutenu par Richelieu et journaliste français, Théophraste Renaudot est le premier directeur de journal. Il fonde la Gazette de France en 1631. A ce titre, il n’est pas étonnant que les journalistes du prix Renaudot aient voulu lui rendre hommage…

 

Arthur Barbaresi