Le Paris de François Morel

On revoit François Morel comme une vieille veste de tweed oubliée dans une maison de campagne. Avec une joie enfantine et une gourmandise partagée. J’ai l’impression que notre dialogue est plus détendu que la première fois (Musiques de Stars, il y a deux ans). La troisième fois, ce sera parfait ! J’aime beaucoup le programme de François Morel parce qu’il est celui d’un provincial qui regarde Paris avec émerveillement : Poulenc ! Yvonne Printemps ! Satie ! On dit souvent que les Provinciaux qui montent à Paris tentent d’être plus parisiens que les Parisiens, qu’ils en font trop… Ce n’est pas son cas. Il reste authentique, pas dans une quelconque « ruralité », mais dans sa manière empruntée, subtile et bien élevée de rester entre deux eaux. Comme il l’a dit lui-même : plouc à Paris et parigot dans sa Normandie natale.

Voici son programme :

Les Danses Hongroises de Brahms par Katia & Marielle Labèque n°4

Souvenir d’enfance

Les forains d’Henri Sauguet

Souvenirs particuliers

Les Brigands de Jacques Offenbach

Misa Criola de Mercedes Sosa

Musique classique

Les chemins de l’amour, paroles de Jean Anouilh ; musique de Francis Poulenc ; par Yvonne Printemps

Les Goélands, par Hélène Delavault Paris 1900

Adagietto de la symphonie n°5 (Claudio Abbado orchestre symphonique Chicago) de Mahler

La Belle Hélène d’Offenbach par la soprano anglaise Felicity Lott

Keyboard Suites 1 de Handel ; Andrei Gavrilov, Sviatoslav Richter

Gymnopédie d’Erik Satie par Alexandre Tharaud

Je te veux d’Erik Satie ; Alexandre Tharaud / Juliette