« Le Docteur miracle » ouvre le bal de la 2e édition des Bouffes de Bru Zane au Théâtre Marigny

Parmi les temps forts de la rentrée musicale, annonçons la 2e édition des Bouffes de Bru Zane au Théâtre Marigny dès le 27 septembre. C’est au petit Studio Marigny que vous pourrez découvrir trois nouveaux spectacles dans un format « poche ». Zoom sur le premier des trois, Le Docteur Miracle, un opéra-comique signé Charles Lecocq.

 

Le Docteur Miracle : un concours lancé par Jacques Offenbach

En 1855, en plein cœur du « quartier des théâtres » dans le 2e arrondissement, Jacques Offenbach crée le Théâtre des Bouffes Parisiens qui connait très rapidement un immense succès !

Quelques mois après l’ouverture, en juillet 1856, Jacques Offenbach organise un concours d’opérette. Voilà la mission qui attend les finalistes : écrire la partition d’un opéra-comique en un acte, sur le livret imposé de Léon Battu et Ludovic Halévy : Le Docteur Miracle. Georges Bizet et Charles Lecocq sortent vainqueurs ex aequo de l’épreuve. Aujourd’hui c’est la version de Charles Lecocq, mise en scène par Pierre Lebon, qui est à l’honneur aux Bouffes de Bru Zane.

 

Le Docteur miracle, un opéra-comique dans les règles

Le jeune capitaine Silvio est épris de Laurette, la fille du Podestat de Padoue, qui s’oppose à leur mariage. Grâce à un savant stratagème, Silvio se rend indispensable au père de Laurette qui se croit empoisonné et à l’article de la mort : soit il accepte d’être guéri par le docteur miracle, qui n’est autre que Silvio, soit il meurt. S’il accepte le remède du docteur miracle, il devra lui donner la main de sa fille.

L’argument s’inscrit parfaitement dans la tradition des œuvres comiques du XVIIIe siècle ; quiproquos, déguisements, comique de situation, tous les ingrédients sont réunis. La mise en scène de Pierre Lebon saura vous étonner. Il œuvre depuis plusieurs années devant et derrière le rideau, sur les plus grandes scènes internationales.

 

Un spectacle à ne pas manquer les 26, 27, et 28 septembre à 20h et le 29 septembre à 17h au Théâtre Marigny.

Joséphine de Gouville

Retrouvez l’actualité du Classique