Le concert Egoïste de Nicole Wisniak

Les petits chéfaillons s’entourent de ceux qui ne leur font pas d’ombre. Les vrais leaders vont chercher les meilleurs pour servir leur projet. Regardez Louis XIV. Il n’a pas eu peur que la gloire de Molière n’éclipse la sienne.
Nicole Wisniak a eu l’idée de créer une revue dont l’unique orgueil résidait dans la qualité de ses contributeurs – écrivains, penseurs, photographes – avec un seul souci : ne pas décevoir ceux qu’elle admirait tant. Un titre provocateur, Egoïste, une liberté de ton et un luxe insensé, une douce folie qui consiste à faire venir le lecteur et l’annonceur vers une certaine idée de la beauté et de l’intelligence sans jamais déroger à ce principe fondateur. Ainsi est née « la plus belle revue du monde ». Longue vie à ceux qui croient en la réalité de leurs désirs.
Voici son programme :

-Bach : Partita n°2 Piano : Matha Argerich live de 1978

-Schumman, quatuor Op 47 avec Renaud et Gautier Capuçon, Martha Argerich

-Bernstein : Candide

-Tchaïkovsky Eugène Oneguin avec Vignievskaïa

Madeleines :

-Beatles : Revolver « For no one » (Paul Mac Cartney)

Hymne israélien par Barbra Streisand

Barbara : Mon enfance

La Vie :

Stephen Sondhein

La Mort :

Gilbert Becaud : « L’un d’entre eux inventa la mort »

L’amour :

Stephen Sondheim : « Goodbye for now »