Lave-linge à pédale, four solaire… La famille Richart vit dans l’autosuffisance

Une famille du Cantal, les Richart, est convaincue de l’effondrement de la société de consommation. Cherchant à l’anticiper, rapporte Le Figaro, elle a acheté une ferme et vit en parfaite autonomie médicale, alimentaire et énergétique. Elle propose même des stages d’immersion pour les curieux.

 

Pour la famille Richart, le vrai luxe est de manger ce que l’on a produit soi-même

Le Figaro nous parle ce matin des effondristes et autres convaincus de la fin prochaine du monde si nous ne changeons pas nos habitudes dès maintenant. Chez les Richart, une famille installée dans le Cantal, le lave-linge est à pédale, le four est solaire, et le petit dernier ne mâche pas du chewing-gum mais du chou kale. Depuis une dizaine d’années, cette famille se prépare à effondrement de la société de consommation. Elle vit en parfaite autonomie médicale, alimentaire, et énergétique. Au départ, ces gens faisaient sourire. Désormais, les villageois viennent leur demander conseil et les Richart organisent des stages d’immersion totale.

 

A lire aussi

 

Lui était informaticien, elle, institutrice. Ils ont 3 garçons et quand ils ont pris conscience que le système était à bout de souffle, ils ont créé cette ferme auto-éco-renovée. Ils font leur farine, mettent des heures à cuire une tarte à la rhubarbe avec leur four à énergie solaire. Mais ils veulent partager leur constat et leur savoir-faire, car ils savent qu’ils ne s’en sortiront pas tout seul et pour eux, le vrai luxe, c’est de manger ce que l’on a produit soi-même.

 

 

Depuis la crise sanitaire, leur téléphone n’arrête pas de sonner. Tout le monde veut apprendre la résilience par l’autosuffisance. Si vous ne savez pas quoi faire pour les vacances, allez donc apprendre à survivre dans le Cantal. Si cela se trouve, vous n’en reviendrez pas. 

 

David Abiker

 

Retrouvez l’actualité du Classique