Laurence Equilbey

Ce vendredi 21 mars à 18 heures, Olivier Bellamy reçoit Laurence Equilbey, chef d’orchestre de L’Insula Orchestra et d’Accentus.

Après avoir étudié la musique à Paris, Vienne et Londres, Laurence Equilbey s’est spontanément tournée vers la direction. Des orchestres de renom ont joué sous sa baguette et tous semblent reconnaître unanimement l’exigence musicale et l’ouverture créative de cette cheffe. Au cours des 10 dernières années, Laurence Equilbey a pris la tête des orchestres de Lyon, Bucarest, Liège, Leipzig, du Brussels Philharmonic et du Café Zimmermann. On la retrouve plus récemment dans la direction d’opéras à succès tels qu’Albert Herring de Britten, Der Freischütz de Weber, Sous apparence et Ciboulette de Reynaldo Hahn.

C’est en 2012 qu’elle fonde l’Insula orchestra, une phalange qui joue sur instruments d’époque et laisse une place importante aux solistes vocaux. Le répertoire du groupe s’étend du classique au préromantiques et fait voyager les auditeurs à travers les époques avec une aisance déconcertante. Un projet culturel original qui rencontre un vif succès en France comme à l’étranger. D’autant que leur communication est très « actuelle » : on les retrouve par exemple dans un Flashmobs’Art avec les danseuses étoiles Marie-Agnès Gillot et Alice Renavand au Château de Versailles en 2013, à l’événement Take the baton en 2014 ou encore au Happening musical à la Salle du Jeu de Paume en 2015. Ils se sont aussi lancés dans des web-séries racontant le quotidien de l’équipe et de leur travail – celui autour de « Mozart Requiem » a été vu près de 100 000 fois ! Une réussite donc pour ce mélange entre musique classique et communication 2.0 !

Le 22 et 23 avril, Laurence Equilbey, à la tête de l’Insula Orchestra, aura l’honneur de diriger les concerts d’inauguration de la toute nouvelle Seine Musicale (Ile Seguin) qui ouvre ses portes ce week-end. L’Insula Orchestra prend résidence dans ce nouveau temple musical francilien !

Pour écouter les podcasts de l’émission, cliquez ici

Clémence F.Dupuch